Madagascar: Secteur privé - Andry Rajoelina annonce un plan multisectoriel d'urgence

Le président de la République Andry Rajoelina rassure les opérateurs économiques. Il prend conscience des difficultés rencontrées par les entreprises et des dispositions seront prises dans les jours qui viennent.

Une lueur d'espoir en tout cas pour le secteur privé car lors de la conférence de presse qu'il a donnée avant-hier, Andry Rajoelina a évoqué la mise en place d'un plan multisectoriel d'urgence pour sauver ce qui peut encore l'être pour l'économie en général et pour le secteur privé en particulier.

Rencontre

Avec une réduction des activités jusqu'à 50%, certaines entreprises craignent le pire. « On ne sait plus si on va pouvoir assurer le paiement des salaires de nos employés le mois prochain » a déclaré Alfred Rajaonera dirigeant de la Chocolaterie Robert dans son intervention lors de cette conférence. Une occasion pour lui de confirmer devant le président de la République les soucis de l'ensemble du secteur privé qui avait d'ailleurs déjà lancé un appel au secours à l'endroit de l'Etat. Répondant à cette sollicitation, Andry Rajoelina a annoncé qu'un plan multisectoriel d'urgence va être mis en place. Sans se prononcer sur les détails de ce plan de sauvetage, le chef de l'Etat prévoit une rencontre avec les opérateurs économiques, dès la fin de cette semaine. Andry Rajoelina a plus particulièrement parlé du secteur du bâtiment et des travaux publics en vue d'un projet créateur d'emplois. Le secteur du tourisme fera également l'objet de mesures particulières.

Bonnes initiatives

En somme, le secteur privé peut maintenant espérer avec cette annonce de mesures de sauvetage. On sait que depuis le début de la crise sanitaire, l'Etat a déjà pris de bonnes initiatives d'appui au secteur privé, par le biais notamment de reports d'échéance et des allégements fiscaux. Des mesures qui ont déjà provoqué des pertes de recettes fiscales de 19 milliards d'ariary pour l'impôt synthétique et de 21 milliards d'ariary pour l'IRSA et la TVA. « J'ai déjà une idée pour la relance économique après-coronavirus mais on peut déjà travailler ensemble pour trouver des solutions d'urgence pour sauver les entreprises » a promis le Président de la République qui va également faire le nécessaire pour la mise en vigueur du décret d'application de la loi sur le développement industriel. Une loi qui date de 2017 mais qui n'est pas jusqu'ici appliquée.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.