Madagascar: Toute une histoire

Si le soleil se lève pour tous, en revanche le projet « Kianja Masoandro » soulève la polémique dans le microcosme.

« Si tu ne comprends pas aujourd'hui, tu comprendras plus tard ». Le président de la République a parodié les « Lettres de Charles Nodier » à travers lesquelles ce dernier parle de ses relations avec le reste des hommes. Andry Rajoelina lui, s'adresse à ceux qui ne comprennent pas l'édification d'un « Colisée » dans l'enceinte du Rova. Au point de faire toute une histoire - au propre comme au figuré - face au projet de l'ex-candidat numéro 13 qui avait justement promis d'« écrire une nouvelle page de l'histoire de Madagascar » pendant la campagne électorale. « Je ne voudrais pas laisser une triste histoire de mon passage à la tête de la Nation », a-t-il déclaré avant-hier.

Avant d'ajouter qu'à chaque fois qu'il entreprend quelque chose, c'est la même histoire. Et de rappeler l'histoire du budget alloué aux Barea dont les performances à la CAN 2019 ont été unanimement saluées au final ou plutôt en quart de finale par tous les Malagasy. Un élan unitaire entré à jamais dans l'histoire du pays, selon le locataire d'Iavoloha qui s'est inspiré également de l'histoire des Jeux Olympiques pour soutenir, contrairement à Pierre de Coubertin, que « l'important, c'est de gagner mais non de participer ».

Il a aussi fait sien le proverbe africain pour dire que « lorsqu'il n'y a pas d'ennemi à l'intérieur, les ennemis de l'extérieur ne peuvent pas m'atteindre ». Une manière d'appeler à l'unité et à la solidarité pour faire face à l'ennemi intérieur venu de l'extérieur, à savoir le coronavirus. Une pandémie mondiale qui entrera aussi si ce n'est déjà le cas, dans l'histoire de la planète. Andry Rajoelina de l'assimiler même à une « troisième guerre mondiale » au cours de son intervention dont l'histoire du Rova a occupé un chapitre entier, avec comme sous-chapitre le « Kianja Masoandro » qui n'a pas été échafaudé dans l'ombre mais en plein... soleil.

Le président de la République de brandir à titre de preuve un exemplaire du « journal le plus lu au pays », en l'occurrence le nôtre, qui avait publié l'avis d'appel d'offres. « En quadrichromie ». Histoire d'en faire voir de toutes les couleurs à ceux qui sont dans le... noir.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.