Cote d'Ivoire: COVID-19 / Carol Flore-Smereczniak, représentante résidente du PNUD - « 25,9% des ménages ont eu des difficultés du fait de la hausse des prix »

Les conclusions de l'étude conduite par le PNUD, en collaboration avec l'Institut national de la statistique (INS), ont été restituées, le vendredi dernier, en présence de la ministre du Plan et du développement, Nialé Kaba.

La représente résidente du PNUD Côte d'Ivoire a, au cours de cette rencontre qui a eu lieu à l'immeuble Sciam, indiqué que les résultats fournissent des informations importantes sur la vulnérabilité des ménages et des unités économiques en termes de de baisse de revenus, des activités et des emplois.

« Ils (résultats) révèlent notamment que la pandémie du coronavirus a produit un choc négatif important sur le revenu de la majorité des ménages.

En effet, le revenu moyen annuel des chefs de ménages a subi une baisse moyenne de 47,2% et le nombre de ménages supplémentaires qui passent en dessous du seuil de pauvreté est estimé à 32%, soit 1, 375 151 ménages.

En outre 78,8% des chefs de ménages affirment que leur emploi a été affecté par les mesures de confinement. En ce qui concerne le secteur informel, 96% des chefs des UPI ont vu leurs activités être fortement réduites depuis l'avènement de la pandémie » a-t-elle relevé.

Elle a également rappelé que d'autres agences du système des Nations unies se sont jointes pour élargir le champ de l'étude et permettre d'avoir une vue plus globale de la situation socioéconomique.

« Le PAM a mené une enquête de référence auprès des ménages dans le district d'Abidjan relative à la sécurité alimentaire dans le contexte de la Covid 19 et l'UNESCO vient de collecter des informations sur l'évolution de la vulnérabilité des acteurs culturels depuis l'année en vigueur des mesures de confinement.

Les résultats préliminaires obtenus par le PAM revèlent, entre autres, que 25,90% des ménages ont eu des difficultés d'accès économique, du fait des prix très en hausse par rapport à la normale » a dit Carol Flore-Smereczniak, qui a également annoncé que le PNUD a dégagé une enveloppe d'un million de dollar, soit environ 500 millions FCFA, dédiés à des activités de relèvement en soutien au plan de réponse.

Par ailleurs, elle a relevé que la vulnérabilité des ménages et des entreprises, exacerbée par la pandémie, s'estompera au fur et à mesure que les mesures prises par le gouvernement produiront leurs effets. « Il convient cependant de regarder au-delà de la situation actuelle et de construire des politiques qui permettront de renforcer la résilience des populations face à ce genre de crise.

La ministre du Plan et du développement a salué le travail abattu et indiqué que cette enquête permettra, entre autres, d'évaluer l'impact de la Covid sur les conditions de vie des ménages et de la pauvreté, de cerner l'impact de la Covid 19 sur les entreprises du secteur moderne formel et les unités de production du secteur informel et répertorier les propositions et les suggestions de mesures pour une relance des activités.

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.