Angola: La loi sur les réquisitions civiles analysée par les commissions de travail spécialisées du Parlement

Luanda — Les entités publiques et privées à capitaux mixtes qui refusent d'exécuter la réquisition civile, par l'État, dans des situations exceptionnelles, devraient être tenues civilement et pénalement responsables.

La proposition de loi sur les réquisitions civiles a été approuvée lundi à l'unanimité par les commissions de travail spécialisées de l'Assemblée nationale (AN).

Le document, qui sera soumis au vote global final dans les prochains jours, établit les principes, règles et procédures qui régissent le mécanisme d'appel et d'exécution de la demande civile par l'État.

La réquisition civile est le mécanisme qui permet à l'État de recourir à des entités publiques et à des sociétés privées à capitaux mixtes pour assurer le fonctionnement régulier des services ou la disponibilité des biens essentiels d'intérêt général aux secteurs vitaux de l'économie nationale dans des situations exceptionnelles.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.