Maroc: Violents affrontements entre manifestants et miliciens du Polisario devant le bagne d'Errachid

La semaine dernière, alors que tout le monde était préoccupé par la pandémie de Covid-19 et Aïd Al Fitr, le tristement célèbre bagne d'Errachid était le théâtre de violents affrontements entre les familles de certains détenus et les gardiens de cette prison.

Tout a éclaté quand la famille du détenu Mohamed Fadel, dit Chartate, a découvert, à travers une image circulant sur les réseaux sociaux, que celui-ci a été édenté suite à un coup de poing qui lui avait été asséné par un geôlier lors de la séance quotidienne de torture à laquelle aucun locataire d'Errachid n'échappe. Le même sort a été réservé aux dénommés Sallami et Mohamed Lamine, compagnons d'infortune de Mohamed Fadel dont le premier a perdu les dents et le second a eu une fracture de la clavicule.

Informées du malheur de leurs enfants, les familles des trois malheureux détenus ont réuni plusieurs de leurs cousins et se sont regroupées devant la prison pour protester contre le mauvais traitement infligé aux leurs et contre le fait que leurs blessures n'ont pas été soignées. Dès les premiers regroupements, la direction de la prison a demandé des renforts. Le commandement du Polisario s'est dépêché d'envoyer sur place une unité des forces anti-émeutes équipées de blindés. Ce qui s'est soldé par plusieurs blessés, d'un côté comme de l'autre.

Selon notre source, après que les vieux tortionnaires se sont repentis, la garde de la plus lugubre des prisons du Maghreb a été confiée à un groupe d'adolescents qui ont reçu comme instruction de mâter avec la plus grande violence tout prisonnier qui présenterait le moindre signe de résistance ou de rébellion.

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.