Ile Maurice: Squatters de Cité Tôle - Adrien Duval évoque le COVID-19 Act pour étendre le délai accordé

Selon le Covid-19 Act, les délais accordés aux individus pour toutes les démarches sont étendus de 30 jours après la fin du confinement. De plus, le ministre concerné doit venir avec une régulation pour fixer le nouveau délai.

C'est l'argument qu'Adrien Duval et Alexandre Leblanc, avocats des squatters de Cité Tôle, ont avancé devant le juge en référé ce mardi 2 juin lors des débats sur l'injonction contre la démolition des maisons des squatters.

«Cette loi a été utilisée par le Premier ministre pour étendre les visas des touristes bloqués à Maurice jusqu'au 20 juillet. Nous demandons à ce que les squatteurs soient égaux devant la justice» a déclaré Adrien Duval. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il a refusé le délai d'une semaine proposé par l'Etat.

L'affaire a été renvoyée au 16 juin et les habitants de Cité Tôle devront répondre à l'affidavit du Ministère du Logement avant cette date.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.