Maroc: Les humanitaires espagnols en effroi devant le détournement des aides destinées aux camps de Tindouf

Comme chaque année, les différentes composantes de la société civile espagnole collectent d'importantes aides humanitaires destinées aux camps de Tindouf. Mais depuis quelques années, ces donateurs suspectent la direction du Polisario de détourner les aides qu'ils ont collectées au prix de grands efforts et de sacrifices. Cette année, coronavirus oblige, ces aides ont été doublées. Pour dissiper leurs craintes, les humanitaires espagnols ont voulu savoir si oui ou non leurs aides sont la source de cet enrichissement.

Selon ces derniers, Brahim Ghali qui, il y a quelques années encore, était un Sahraoui lambda ne possédant rien, en est aujourd'hui à son vingt-troisième mariage. Ce qui a nécessité un budget colossal sans jamais l'avoir empêché d'être volage et de violer, çà et là, de jeunes Sahraouies. Sa dernière épouse change de véhicules comme de melhfa. Après avoir construit une villa des plus cossues à Tindouf, il en a édifié une autre à M'Hiriz, dans la zone tampon, où il héberge sa mère.

La fortune de Ghali ne peut être estimée car il possède des dromadaires errant dans le désert, des camions citernes transportant et commercialisant les carburants immatriculés au nom de son frère, Ali Ould Sayed, .... Sans compter les importants frais de scolarisation de ses nombreux enfants qui passent leur temps à voyager et qui fréquentent les écoles les plus huppées du monde.

C'est en comparant le niveau et le mode de vie de Brahim Ghali avec celui du commun des habitants des camps que les donateurs espagnols ont commencé à avoir des doutes sur la réelle destination des aides qu'ils envoient à Rabbouni.

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.