Congo-Brazzaville: COVID-19 - Le port de masque au coeur d'un imbroglio à Mayanga

Les agents de l'ordre en civil dans un taxi et d'autres à pieds non armés ont arrêté le 31 mai, en matinée, plus d'une dizaine de personnes, prétextant qu'elles n'ont pas bien porté les masques de protection contre le coronavirus (Covid-19).

Ces personnes dont certaines provenaient de Talangaï (6è arrondissement) ont été conduites au commissariat de police de Mayanga dans le huitième arrondissement (Madibou) où les femmes ont été sommées de désherber les mains nues, alors que les hommes se sont employés à nettoyer avec les pelles l'enceinte d'une église en construction.

C'est après cet exercice et le paiement des amendes que ces personnes ont été relaxées. Venue de Talangaï, une femme a été exemptée d'amende. « J'ai été interpelée sous prétexte d'avoir mal porté le masque alors que je l'ai fait depuis mon domicile à Talangaï. J'ai voulu savoir les raisons de mon arrestation, ils se sont mis à m'insulter et me proférer les menaces », confie-t-elle.

Les dérapages des agents de l'ordre dans le contrôle des mesures prises par les pouvoirs publics pour éviter la propagation du coronavirus (Covid-19) sont observés dans plusieurs arrondissements de la capitale.

Certaines personnes ont été appréhendées devant l'entrée de leur domicile pour avoir tenu le masque en main ; d'autres ont été parfois passées à tabac. Cet état de chose ne fera que rendre conflictuelles les relations entre les forces de l'ordre et les citoyens.

« La police ne conseille pas, elle passe à l'acte comme si nous étions les délinquants », déplore un homme visiblement excédé.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.