Cameroun: Enseignement supérieur - Les campus revivent

Pour observer la reprise académique, hier le ministre d'Etat, Pr. Jacques Fame Ndongo a visité des établissements publics et privés dans le Mfoundi et la Mefou-et- Afamba.

Un hôte surprise a fait son entrée ce lundi 1er juin dans l'Amphithéâtre 1000 de l'Université de Yaoundé II à Soa. En s'invitant à ce cours de mathématiques financières des élèves de 3e année de la Faculté des Sciences économiques et de gestion, le ministre d'Etat, ministre de l'Enseignement supérieur, Chancelier des Ordres académiques, le Pr. Jacques Fame Ndongo, commençait ainsi sa tournée des campus publics et privés, dans l'effet de s'assurer de l'effectivité de la reprise des cours.

A cette première étape de Soa, le ministre d'Etat et sa suite ont pu observer et vérifier l'application stricte des mesures barrières établies pour contrer la Covid- 19. Ils étaient accueillis par le Pr. Minkoa She, recteur, le Pr. Jean Emmanuel Pondi, vice- recteur, chargé des Enseignements, de la professionnalisation et du développement des TIC, leurs collaborateurs et des responsables de facultés. Ici, chaque entrée de bâtiment se marie avec un dispositif de lavage des mains, et des personnels désignés pour la prise de température.

A l'intérieur des amphis, les étudiants munis de masques, sont assis à des places numérotées, à un mètre de distance. L'Université de Yaoundé II-Soa a ouvert la ronde de plus de sept heures du Pr. Jacques Fame Ndongo, aussi bien dans le département du Mfoundi, que dans celui de la Mefou-Afamba. L'Institut africain d'informatique Centre technologique Paul Biya, sous le couvert de son représentant-résident, Armand Claude Abanda, le Complexe universitaire Siantou emmené par son fondateur Lucien Wantou Siantou, et l'Institut universitaire catholique Sainte Thérèse de Yaoundé (INUCASTY), chapeauté par Mgr Jean Mbarga, archevêque métropolitain de Yaoundé, et coordonné par son Directeur, le Rév. Abbé Pr. Louis-Claude Mbarga, ont constitué les trois arrêts dans le secteur du supérieur privé.

La visite s'est achevée par la « Mère des Universités » et ses établissements sous tutelle. Le recteur de l'Université de Yaoundé I, le Pr. Maurice Aurélien Sosso, a guidé le ministre d'Etat à travers les chemins de l'innovation et de la recherche, tracés par les brillants esprits de l'Ecole nationale supérieure Polytechnique, de la Faculté de médecine et des sciences biomédicales, de l'Ecole normale supérieure, sans oublier de l'Ecole nationale supérieure des Travaux publics. Le Pr. Rémy Magloire Etoua, le Pr. Jacqueline Ze Minkande, le Pr. Annie Sylvie Beya Wakata et le Pr. Nkeng George Elambo, directeurs et doyens de ces grandes écoles et facultés, ont permis à tous de confirmer que les étudiants camerounais sont parés pour la lutte contre le coronavirus.

C'est ce que démontre les masques, visières, respirateurs et autres gadgets sortis des machines de la 3D Printing High-Tech Centre (entendez Laboratoire d'impression 3D) de Polytechnique. Ou encore ces gels hydro-alcooliques concoctés par les futurs pharmaciens camerounais proposés dans des bouteilles en spray, pratiques pour désinfecter toutes les surfaces même les vêtements. Ici et ailleurs, le constat est le même : les cours et la vie ont repris chez les cop's.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.