Maroc: Ebranlés par la crise, les professionnels du tourisme dans l'expectative

Le secteur touristique réclame des mesures urgentes pour sortir du gouffre et préserver le rayonnement mondial de la destination Maroc

Depuis que la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19) s'est propagée à travers le monde, l'industrie touristique est secouée par une crise inédite aux proportions dantesques. Au Maroc, cette crise mène la vie dure à des milliers d'opérateurs ébranlés par près de 3 mois d'inactivité, dictés par le confinement et la fermeture des frontières. En effet, depuis la première alerte au coronavirus qui a poussé tous les professionnels à annuler les réservations en cours, les hôteliers, agences de voyages, restaurateurs, transporteurs, loueurs de voitures et guides ont dû suspendre leurs activités jusqu'à nouvel ordre.

Entre incertitude et espoir, l'ensemble de l'écosystème touristique national est dans l'expectative face à une situation épidémiologique où la vigilance reste toujours de mise, bien que les indicateurs récents prêtent à l'optimisme.

Avec une batterie de mesures pour soutenir les entreprises mises à rude épreuve par la pandémie, le Maroc ne lésine pas sur les moyens pour maintenir à flot son économie et préparer l'après Covid-19.

Le secteur touristique, fleuron de l'économie nationale, sans une visibilité quant à une reprise tant espérée de ses activités, réclame des mesures urgentes pour sortir du gouffre et préserver le rayonnement mondial de la destination Maroc.

"A l'heure actuelle et en prévision d'une reprise que nous appelons de tous nos vœux, nous avons besoin de visibilité quant à la levée des restrictions liées à l'accessibilité de notre destination et à la mobilité à l'intérieur du Royaume", estime la Confédération nationale du tourisme (CNT).

Toutes les destinations touristiques concurrentes sont à pied-d'œuvre pour la reprise de leur activité en communiquant d'abord sur l'ouverture de leur frontières et la réouverture des établissements et lieux touristiques, poursuit la confédération, notant que la levée des astreintes est imminente et qu'une communication sur ce sujet serait la bienvenue.

"Nous devons impérativement informer les compagnies aériennes pour réserver leurs slots et les tour-opérateurs pour préparer leurs offres, sur la date prochaine de l'ouverture de nos frontières aériennes dans un premier temps, de manière à pouvoir maîtriser le contrôle sanitaire au niveau des aéroports, avec test obligatoire à l'embarquement des pays émetteurs, suivi des touristes durant la totalité de leur séjour et mesures barrières tout au long du parcours client, tout ceci avec une bonne communication tous canaux confondus", préconise la même source. Véritable locomotive économique et sociale, le tourisme doit bénéficier de mesures exceptionnelles au regard de son rôle vital. Le secteur, élément clé dans la balance des paiements, est un pourvoyeur de devises et générateur d'emplois directs et indirects et prescripteur de biens et de services à d'autres secteurs productifs du Royaume.

Alertant sur l'état de fébrilité intense auquel a été soumis le tourisme suite aux mesures contraignantes mais certes nécessaires qui ont été installées dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire et notamment la fermeture des frontières, la CNT souligne que tous les professionnels ont géré de manière responsable cet état de fait, soucieux avant tout de la santé des collaborateurs, des visiteurs et de tous les concitoyens.

"Les décisions de programmation de destinations se prennent maintenant. Le Maroc a eu une maîtrise exceptionnelle de la pandémie, sachons être également exceptionnels dans la reprise et la relance de notre tourisme", conclut la Confédération.

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.