Afrique: Coronavirus - pas de financement public de vaccins sans un prix accessible à tous

communiqué de presse

Alors que les gouvernements accordent des milliards aux industries pharmaceutiques pour développer un vaccin contre la Covid-19, MSF appelle à ce que les financements se fassent sous condition d'un futur prix du vaccin accessible à tous.

À ce jour, les gouvernements et les organisations philanthropiques ont donné plus de 4,3 milliards de dollars américains à des sociétés pharmaceutiques pour la recherche et le développement de vaccins contre la Covid-19. Cependant, dans l'ensemble, aucune clause d'accessibilité n'a été incluse comme condition préalable à ce financement.

Le fonds Covid-19 pour les vaccins, en cours d'élaboration par Gavi (Alliance Globale pour les Vaccins et l'Immunisation), vise à lever des milliards pour financer une augmentation des capacités de production des futurs vaccins et pour garantir un prix, sans qu'on ait l'assurance que ce prix soit abordable pour tous.

« Les gouvernements et Gavi doivent exiger que les sociétés pharmaceutiques fassent œuvre de transparence afin que les coûts de production de ces vaccins potentiels soient connus, a déclaré Nathalie Ernoult, responsable de plaidoyer à la Campagne d'Accès aux Médicaments Essentiels de MSF.

Tout le monde semble d'accord pour dire que nous ne pouvons pas appliquer les principes du marché dans cette situation, et laisser les plus offrants obtenir en premier les moyens de protéger leur population contre cette maladie, tandis que le reste du monde est laissé pour compte. Les gouvernements doivent veiller à ce que tous les futurs vaccins Covid-19 soient vendus à prix coûtant. »

De précédentes expériences en matière de financement et de mise à disposition de vaccin doivent permettre de tirer des leçons utiles pour les possibles vaccins contre le coronavirus. En 2009, un fonds d'un milliard et demi alloué à des sociétés pharmaceutiques, mis en place par plusieurs organisations (Gavi, la Fondation Gates, la Banque mondiale et d'autres) pour financer la fabrication de vaccins contre le pneumocoque (PCV), n'a par exemple pas permis d'obtenir des prix abordables pour les pays en développement.

« Il y a une réelle inquiétude que les intérêts nationaux conduisent à ce que les vaccins soient monopolisés par ceux qui peuvent les acheter en premier, indique Nathalie Ernoult. Les gouvernements et Gavi doivent adhérer à un système d'allocation mondial transparent et objectif qui donne en tout cas la priorité aux travailleurs de santé de première ligne et aux personnes les plus exposées au risque de forme grave et de décès dans le monde. Pendant que nous attendons avec impatience un vaccin Covid-19 efficace, assurons-nous que l'histoire ne se répète pas. »

Plusieurs chefs d'État ont déjà qualifié les futurs vaccins contre le coronavirus de « biens publics mondiaux ». Mais la traduction de ces importantes déclarations politiques en actions concrètes est encore attendue.

Gavi lance ce jeudi un fonds et un mécanisme mondial de négociation avec des sociétés pharmaceutiques pour la fabrication de vaccins.

Le financement et la distribution équitable des vaccins est en discussion au sein de l'Organisation mondiale de la Santé, qui souhaite donner un cadre mondial à ces actions de financement, de recherche et de distribution.

Médecins Sans Frontières voit dans l'adhésion des gouvernements à un cadre commun une condition du succès de la répartition efficace et équitable des vaccins, et appelle les dirigeants à exiger des sociétés pharmaceutiques qu'elles s'engagent à vendre tout futur vaccin Covid-19 au prix coûtant. MSF demande également la création d'un fonds pour acheter des vaccins pour les pays en développement.

Plus de: MSF

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.