Congo-Kinshasa: Ebola touche encore le nord-ouest du pays

La RDC fait face depuis le 1er juin à la onzième épidémie d'Ebola dans le nord-ouest du pays. Les autorités et les partenaires sanitaires se mobilisent.

La résurgence de la maladie survient près de deux ans après son apparition dans cette partie de la RDC et en pleine crise liée à la propagation de la Covid-19.

Le virus d'Ebola est réapparu à Mbandaka, le chef-lieu de la province de l'Équateur. La ville est située à 600 kilomètres au nord de Kinshasa. Les autorités congolaises se sont très vite mobilisées pour y faire face en pleine crise liée à la propagation de la Covid-19.

"Nous sommes en train de continuer les investigations. Il y a des cas suspects, il y'en a 12. Et aussi, nous avons pris des mesures pour essayer de combattre cette maladie. Donc, on va envoyer le vaccin et puis le traitement. Il y a des équipes qui étaient déjà formées qui sont sur le terrain pour continuer à isoler les cas contacts. Nous avons déjà des équipes Ebola qui sont là, et aussi, les équipes du coronavirus vont continuer à travailler", tente de rassurer, Eteni Longondo, le ministre congolais de la Santé.

Les raisons de la réapparition

Selon Eteni Longondo, la RDC a sollicité l'appui de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) afin de juguler la maladie. Qu'est-ce qui explique donc cette résurgence, en dépit de l'engagement des organisations, telles, Médecins sans frontières ?

"Nous, on ne fait pas de surveillance épidémiologique. C'est la responsabilité du ministère de la santé avec l'OMS (Organisation mondiale de la santé). Nous ne suivons pas la courbe épidémiologique comme ça, au quotidien. Nous, on est là pour la prise en charge des cas suspects ou confirmés. Mbandaka a déjà vécu l'épidémie d'Ébola, avec donc le personnel de santé qui a été formé et une prise en charge qui a existé déjà. C'est une ville très dense, plus d'un million d'habitants", répond Anne Boher, coordinatrice Communications de MSF RDC.

En effet, la fièvre hémorragique Ebola était apparue en 2018 à Mbandaka, dans la province de l'Équateur. Bilan : 54 cas pour 33 morts et 21 survivants.

Anne Boher a indiqué que MSF a dépêché sur place, une mission exploratoire qui va identifier les besoins sanitaires de cette province, afin de préparer la riposte.

"L'OMS a déjà des équipes à Mbandaka pour soutenir la riposte face à la nouvelle épidémie d'Ebola", a déclaré pour sa part, sur Twitter, Tedros Adhanom Ghebreyesus le directeur général de l'organisation mondiale de la santé, OMS.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.