Madagascar: Berija Ravelomanantsoa - Garde à vue à la Brigade des Recherches à Fiadanana

Une série de perquisitions auraient été effectuées au domicile de l'ancien meneur des grèves des étudiants à Ambohipo, et dans la maison de ses proches familles à Itaosy.

En catimini. D'après les informations, l'ancien leader du mouvement des étudiants de l'Université d'Ankatso, Berija Ravelomanantsoa, a été arrêté lundi dernier à Ambohipo. Depuis son arrestation, il est placé en garde à vue à la Brigade des Recherches criminelles à Fiadanana. L'enquête aurait débuté hier au niveau du Service des Affaires Criminelles et Spéciales de la Gendarmerie nationale à Andrefan'Ambohijanahary.

L'arrestation a été effectuée dans la discrétion totale. Aucune communication officielle n'a été reçue de la part des responsables de l'enquête. Même le Secrétaire d'Etat à la Gendarmerie, le Général Richard Ravalomanana, n'a pas souhaité se prononcer sur le dossier, du moins pour le moment. « Pour le secret de l'enquête », avance-t-il. Une source proche auprès du Toby Ratsimandrava a fait savoir que des éléments de la Gendarmerie nationale auraient effectué une série de perquisitions, hier, notamment à son domicile à Ambohipo, mais aussi dans la maison de ses proches familles à Itaosy.

Complicité. Pour le moment, aucune information n'a filtré ni à propos du dossier, ni concernant les inculpations qui pèsent contre lui. Une source proche auprès de la Gendarmerie nationale a toutefois laissé entendre que Berija Ravelomanantsoa a déjà été recherché depuis un long moment. Des dossiers lui concernant auraient déjà été traités au niveau de la Police et la Gendarmerie nationale depuis belle lurette. Notre source se défend cependant de révéler les tenants et aboutissants de ces dossiers.

A travers les réseaux sociaux, l'on véhicule que l'ancien meneur des grèves des étudiants serait poursuivi pour une affaire relative à la cybercriminalité. Une information que les responsables au sein de la Gendarmerie nationale n'ont ni confirmée ni infirmée. Berija Ravelomanantsoa aurait lancé des propos injurieux, et diffamé des dirigeants étatiques. D'autres sources expliquent, de leur côté, qu'il serait dans le collimateur de la Justice pour une affaire plus sérieuse, en lien avec le dossier d'un ancien baron du parti « Hery Vaovao ho an'i Madagasikara » qui est actuellement incarcéré à la maison de force de Tsiafahy. Il entretiendrait des contacts téléphoniques avec cette personnalité.

Ici, le conditionnel est de rigueur. L'on aura certainement les détails de cette affaire dans les prochaines heures car l'on sait que Berija Ravelomanantsoa sera déféré au parquet du tribunal d'Anosy à la fin de son enquête auprès du Service des Affaires Criminelles et Spéciales. A entendre notre source, d'autres personnes soupçonnées de complicité dans cette affaire seraient actuellement recherchées par les gendarmes. Histoire à suivre.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.