Cote d'Ivoire: Legré Philippe tente de limoger Tano Koffi aux affaires maritimes

Le retour au gouvernement du ministre Philippe Legré semble rimer avec les frasques et les scandales, qui rappellent à tous que son départ n'avait jamais fait l'objet de grands regrets au sein de l'opinion publique, jusqu'à ce que pour des raisons de géopolitique, il soit à nouveau intégré à l'équipe gouvernementale.

Après le scandale ( de l'intoxication et de la manipulation ) lié à la présence à Sassandra d'italiens ( ou d'Européens ) prétendument clandestins, selon celui qui était alors secrétaire d'État, Phillipe Legré ( désormais ministre aux Affaires maritimes ) , qui s'était déjà fait remarquer par une fausse querelle de compétence et d'attribution avec le Ministre des Transports, auprès duquel il était secrétaire d'État délégué, fait à nouveau parler de lui, à travers sa tentative de limogeage du presque inamovible Directeur général des affaires maritimes et portuaires, (DGAMP) le mystérieux Tanoh Koffi, ainsi surnommé pour sa résilience et pour sa capacité à survivre aux changements de ministres, et même de régime puisque de façon discontinue, il occupe le poste depuis le régime Gbagbo. Ce qui est signe pour certains d'une certaine expérience et habilité pour la fonction.

Pour en savoir plus, écoutons plutôt ce témoignage d'une source : « Monsieur Tano était en mission en France , lorsque les frontières ont été fermées. Il n'a pas pu rentrer au pays, jusqu'à une période récente. Pendant qu'il était absent, la DGAMP tournait bien parce qu'il avait pris soin de désigner un intérimaire qui lui rendait compte, et qui lui faisait parvenir les documents importants par Dhl pour signature.

Respectueux de la hiérarchie, Monsieur Tano s'est mis à la disposition du ministre Legré sans réserve , ni calcul. Il a exécuté les instructions du cabinet. Mais alors qu'il était en France, il a marqué une réserve par rapport à une sollicitation financière du ministre Legré ( je ne vous en dirai pas plus pour le moment ).

Cette réserve n'a pas plus à Legré Phillipe, qui a pris un arrêté pour annoncer qu'il est suspendu, et que son intérim est assuré par celui que le DG avait lui-même désigné comme intérimaire, durant son absence. Sans doute le ministre a eu le temps de magouiller avec cet intérimaire pourtant choisi par Tano lui-même auparavant !

Il faut noter que le DGAMP a été nommé par un décret du Président de la République, et que depuis longtemps, les ministres n'agissaient plus comme tente de le faire le minsitre Legré Philippe. C'est sous le Président Gbagbo que l'on a connu ce type de situations.

En ce moment, il n'y a aucune urgence ! Le chef de l'état est en place , le Premier arrive bientôt, il y'a un Ministre d'état, ministre de la Défense qui assure son intérim ; alors qu'elle est l'urgence qui justifie qu'il prenne un arrêté pour suspendre Tanoh, et qu'il sème la pagaille à la DGAMP, où le DG nommé par décret du président de la République ne peut accéder à ses bureaux, au profit d'un intérimaire ?

Dans les jours à venir, nous allons donner les détails de la magouille dans laquelle le ministre voulait faire tremper le DG, au nom du Premier ministre. C'est ce qui explique son courroux. Nous ne laisserons pas faire, malgré la passation prévue le mercredi 3 juin à 14:00 ».

Suite à cette alerte, nous avons joint le mystérieux Tano Koffi, qui n'a pas répondu à nos appels. Contacté mardi 2 juin 2020 de 16:00 jusqu'à la mise sous presse (20:30 ), de l'édition du jour de l'IA , le ministre Legré Philippe n'a pas répondu.

Aux dernières nouvelles, il serait en repos maladie. Ce qui ne l'empêche pas de perturber la tranquillité au niveau de la DGAMP.

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.