Sénégal: Manifestations à Touba - Le film des événements jusqu'à l'intervention du Khalif

Des jeunes qui réclament la levée du couvre-feu ont manifesté, mardi, à Touba. Il a fallu l'intervention du Khalif, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké pour que la ville sainte retrouve le calme.

La quiétude légendaire de la cité religieuse de Touba a été perturbée, mardi par de jeunes chauffeurs et apprentis à travers un mouvement d'humeur. Ces jeunes avaient déjà donné le ton dans la matinée, en organisant une manifestation au relent pacifique.

Dans la soirée, la tonalité est montée d'un cran. Ces mêmes jeunes ont, en effet, bravé l'état d'urgence et se sont regroupés, à partir de 21h, pour déverser leur colère, dans différents quartiers de Touba.

Les manifestants, qui selon nos informations, réclament la levée du couvre-feu, ont brûlé des pneus et barré la route, notamment dans l'axe Touba-Mbacké et le quartier de Darou Marnane.

Ils ont inverti les rues de Mbacké à Gawane, Niari Baye Fall, une station radio a été attaquée dans le quartier Palene ainsi que des stations-service d'essence à Rail-bi et Mbacké Khewar. Un véhicule a été complètement calciné, de même que le bureau de poste de Khaïra, entre autres.

Les forces de l'ordre se sont déployées sur les lieux pour disperser les manifestants. Mais, il a fallu l'intervention du Khalife Général des Mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké pour que la ville sainte renoue avec sa quiétude légendaire.

Il est 00h 30 quand le Khalif s'adresse aux populations, «j'ai été informé de la survenue événements inédits qui perturbent la quiétude des populations.

Je recommande à tout le monde de garder son calme et de retourner tranquillement chez lui, le temps que je puisse m'imprégner de la situation, pour y remédier.

Retournez dans vos demeures respectives, gardez votre calme. Je veillerai à personnellement identifier le pourquoi de pareils comportements qui ne se sont jamais produits dans notre localité», a-t-il dit.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.