Cameroun: Droits de l'Homme - La Commission nationale scrute l'actualité nationale

Au lendemain de la disparition de son président, les différentes sous-commissions de l'instance se sont réunies pour faire le point de la situation du pays.

Ce n'est plus un secret. La Commission nationale des droits de l'Homme et des libertés (CNDHL) est orpheline de son président, Dr Chemuta Divine Banda, décédé des suites de maladie à Yaoundé le 18 mai dernier. Une disparition survenue la veille de l'important message du président de la République à la Nation. Occasion donc pour les sous-commissions de cette instance de revenir sur cette actualité. Sous la présidence du vice-président, le Pr. James Mouangue Kobila, la CNDHL a rendu un hommage à son président, en entendant l'organisation de ses ob- sèques dont le programme devrait être communiqué ultérieurement.

Mais il a surtout été question pour les présidents et les rapporteurs de plancher sur le discours du chef de l'Etat à la Nation. Occasion pour les participants à cette concertation qui se tenait au siège de la Commission le 27 mai dernier d'amplifier le message du président de la République en invitant les Camerounais à observer le maximum de prudence dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus. Pour les membres de la CNDHL, le droit à la protection de la santé s'est transformé en obligation de rester en santé et de préserver la santé des autres.

Se penchant sur le retour à l'école qui a finalement eu lieu le 1er juin dernier, les présidents et les rapporteurs des sous-commissions, tout en soutenant l'initiative gouvernementale de faire reprendre l'école aux classes d'examen, ont rappelé qu'il est impératif que les gestes barrières et les autres mesures de prévention prescrites, à savoir le lavage régulier des mains à l'eau coulante et au savon, le respect de la distanciation sociale et le port obligatoire du masque dans les lieux publics en vue d'éviter de contaminer les autres et de se faire contaminer soient observés.

Pour une meilleure prise en charge des Camerounais, les participants à la rencontre ont recommandé la poursuite de l'extension de l'habilitation des formations sanitaires à prendre en charge les malades du Covid- 19 sur toute l'étendue du territoire national. Ils ont adressé leurs encouragements au gouvernement et aux personnels de santé pour les efforts consentis « dans un contexte particulièrement difficile dans le but de limiter la propagation de la pandémie et son impact négatif sur les populations. Sur un tout autre plan, les membres de la CNDHL ont fermement condamné l'assassinat du maire de Mamfé, Prisley Ojong « au cours d'une em- buscade tendue par les sécessionnistes le 10 mai 2020» .

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.