Cameroun: Crise anglophone - Décès confirmé du journaliste Samuel Wazizi

L'information vient dêtre confirmée par Denis Kwebo. Le président du Syndicat national des journalistes du Cameroun (SNJC) l'a fait à travers un tweet datant de ce jour.

«Le SNJC confirme la mort de Samuel Wazizi. Il est décédé à l'hôpital militaire de Yaoundé où il a été transféré après plusieurs mois de torture», a affirmé ce mercredi matin (3 juin 2020) Denis Nkwebo dans un tweet. «Tous les journalistes doivent se mobiliser pour répondre au mot d'ordre que le SNJC et CAMSEJ (association des journalistes d'expression anglaise, ndlr) vont annoncer dans quelques heures», a-t-il ajouté.

Denis Nkwebo demande à ses membres de se tenir prêt pour le mot d'ordre, qui va être donné, par rapport au décès de ce confrère.

Wazizi a été arrêté il ya 10 mois. Il n'a plus été vu depuis le 2 août 2019, alors qu'il était détenu au commisariat de police de Muea, dans le sud-ouest du pays. Ses avocats ont alors appris qu'il avait été récupéré par le 21e bataillon d'infanterie de Buéa, la capitale de région. Depuis, impossible d'accéder à la caserne dans laquelle se trouve le journaliste. Famille, amis, collègues et avocats étaient sans nouvelles.

D'après les informations de sources familiales, le journaliste était accusé d'avoir tenu des propos critiques sur la chaîne privée Chillen Media Television (CMTV à l'égard des autorités et de leur gestion de la crise dans les régions anglophones du Cameroun.

Depuis son arrestation à Buea, il a subi des sévices à tel point que son état de santé s'est dégradé. Transféré à Yaoundé pour une prise en charge médicale, il a succombé à ses multiples sévices, font savoir des sources proches de la hiérarchie militaires » avait rapporté hier soir Cédrick Noufele, au journal parlé de 20h sur Equinoxe TV

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.