Cameroun: Samuel Wazizi torturé et mort - Un cas de trop

Les autorités camerounaises doivent nous dire ce qui est arrivé au journaliste Samuel Wazizi.

Enlevé à Buea le 2 août 2019 et déténu en catimini par les autorités camerounaises dans des conditions troublantes, il a subi des sévices à tel point que son état de santé s'est dégradé. Il décède le 02 juin 2020

Son crime:Il était soupçonné par ses bourreaux de complicité avec les sécessionnistes.

Samuel Wazizi présentait une émission en Pidgin (Broken English/ Anglais cassé). Ses émissions traitaient abondamment des sujets liés à la crise anglophone.

Depuis la soirée du 2 août 2019, les réactions - des plus mesurées au plus cinglantes - s'enchaînent pour soutenir Samuel Wazizi et dénoncer "l'autoritarisme" de Yaoundé. Le Syndicat national des journalistes du Cameroun (SNJC) s'était inquiété quelques jours après l'incarcération de ce journaliste. Le syndicat fort de plus de 400 membres avait par ailleurs intimé au gouvernement la relaxe du journaliste.

Idem pour Reporters sans frontières (RSF) qui a récemment également demandé la libération immédiate de Samuel Wazizi.

Au début, ses geôliers exigeaient de lui, les sources de ses informations, les lieux de cachette des groupes sécessionnistes armés etc.Dans la norme, la protection des sources d'information et la non incrimination pénale des journalistes dans le cadre de leurs activités professionnelles sont des principes inviolables.

Qu'est ce qu'il a eu après son interpellation et sa séquestration depuis le 2 août 2020 ? Pourquoi l'avoir caché pendant plus de 10 mois? comment s'est-il retrouvé à l'hôpital militaire de Yaoundé ?

Il est souhaitable et urgent qu'une commission commission d'enquête soit mise sur pied pour élucider l'ensemble des circonstances de la disparition brutale de Samuel Wazizi afin d'établir les responsabilités des uns, des autres dans cette affaire et surtout faire appliquer des sanctions exemplaires à l'égard des coupables, sans oublier la réparation de l'ensemble du préjudice causé par cette affaire.

#JusticePourWazizi#JusticePourWazizi

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.