Tunisie: Atténuation de la crise sanitaire liée au COVID-19 | Réouverture des espaces publics - L'activité économique reprend son souffle

Depuis la semaine dernière et la fin de l'Aïd el fitr, une explosion du nombre de personnes dehors s'est fait sentir. Décidément, le peuple a eu raison du coronavirus et le fait savoir !

Lundi 1er juin 2020, dès la matinée les rues sont bondées de monde et la circulation se fait dense. Un brusque retour vers le passé nous ramène à la période avant le confinement général imposé à la population depuis le 22 mars 2020 au plus fort de la menace épidémiologique avec l'augmentation du nombre de cas contaminés par le virus Sars-Cov-2. Aujourd'hui avec 1.084 cas de malades du Covid-19, la situation se présente différemment, notamment avec la seule augmentation de cas importés et non d'origine locale. Depuis au moins trois semaines, bureaux, commerces et services de restauration ont rouvert avec des mesures exceptionnelles.

Pour le patronat, le mois de juin doit coïncider avec le retour à la double séance et en finir avec l'intermède de la vacance prolongée due au confinement sanitaire imposé par le contexte épidémiologique. L'activité économique devrait reprendre son souffle, même si de nombreux secteurs sont durement touchés par la crise sanitaire qui couve encore à l'échelle mondiale avec son lot de répercussions. La Tunisie se remet peu à peu des difficultés entrevues et naissantes pour repartir de plus belle.

Au lendemain de l'Aïd El Fitr, lundi 26 mai 2020, quelques cafés et fast-foods ont rouvert à la clientèle à condition de respecter les gestes barrières et le port obligatoire du masque. Les centres commerciaux et hypermarchés ont devancé la période de l'Aïd pour renflouer leurs caisses. Les supermarchés, pharmacies et diverses agences postales et bancaires n'ont pas chômé durant la période pré et post-ramadan, ce qui est tout à leur honneur.

Vers la relance économique ?

La reprise de l'économie tunisienne se fait pas à pas pour sortir du bourbier dans lequel elle est plongée avec la crise sanitaire mondiale. Les clignotants sont au rouge : panne de la croissance économique, accroissement de la dette extérieure, baisse de la consommation des ménages... Pour autant, il faudra mettre les bouchées doubles pour ne pas sombrer dans le marasme économique dans lequel la Tunisie est empêtrée. Ainsi l'activité économique reprend de plus belle pour éviter l'enlisement avant la période estivale qui coïncide avec la séance unique et le rythme lent et court notamment.

Volet touristique, les hôtels et maisons d'hôtes ne comptent pas croiser les bras, bien au contraire. Un hôtel du côté d'El Menzah VII compte rouvrir ses portes aux clients des restaurants, bars et chambres le jeudi 4 juin 2020 de l'aveu du gardien du temple ! Un tour dans un centre commercial du côté d'El Manar prouve que seulement un magasin sur deux a repris du service et que tous les commerçants n'ont pas pu reprendre aussi facilement qu'on le croit.

Malgré tout, de grandes inquiétudes planent sur l'activité des petits métiers, comme ceux des agences de voyages, de location de voitures, des auto-écoles et bien d'autres encore. Un mois de juin qui servira de révélateur de la résistance des Tunisiens au grand choc économique.

Pour rappel, la troisième phase du déconfinement ciblé entrera en vigueur le jeudi 4 juin 2020. Les cafés et restaurants seront ouverts avec services sur place et non plus à emporter uniquement. De nombreux services administratifs reprendront du service. Les mosquées et les lieux de culte rouvriront pareillement à cette date. Espérons que l'incivisme ne fera pas son retour. Mais à entendre les klaxons à tout bout de champ et en voyant des automobilistes faire fi des sens interdits, il y a fort à parier que non.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.