Tunisie: Arrestation du syndicaliste sécuritaire Walid Zarrouk - Deux versions et des contradictions

L'arrestation de Walid Zarrouk, en dehors des circonstances dans lesquelles elle a eu lieu, intrigue dans la mesure où ce sont des agents relevant de la police judiciaire qui ont été sur les lieux dans le cadre de l'interpellation, comme le mentionne l'avocat Abdennaceur Aouini. Mais le syndicat des services spécialisés riposte et met en doute la version de ce dernier, ce qui prête à équivoque...

Encore une nouvelle arrestation qui ne fait que soulever des questions autour de la personne de l'ancien sécuritaire et actuel syndicaliste Walid Zarrouk qui a fait parler de lui depuis la révolution et a écopé en 2016 d'un an et huit mois de prison ferme dans une affaire de diffamation ayant visé certains juges et cadres sécuritaires spécialisés dans la lutte antiterroriste. Le fait que le syndicaliste en question se concentre, depuis sa révocation de son travail, sur un volet hautement sensible ayant trait à la sécurité nationale, à savoir celui de la lutte antiterroriste, n'a fait que braquer encore plus les projecteurs sur ses actes et notamment sur ses déclarations qui dérangent.

Dans un post adressé au ministre de l'Intérieur, l'avocat Abdennaceur Aouini explique que plus d'une dizaine de sécuritaires en civil relevant de la police judiciaire ont encerclé sa maison à la cité Ennasr II ce lundi à 22h30 et ont procédé à l'interpellation de son client Walid Zarrouk au moment où ce dernier était en sa compagnie. L'avocat évoque à ce titre, et toujours selon ses dires, le « kidnapping » de la personne en question, accompagné « d'acte de violence » et non d'une arrestation, ce qui a été totalement démenti dans un communiqué publié par le syndicat général des services spécialisés.

L'avocat Abdennaceur Aouini ajoute dans son post publié sur sa page facebook et adressé au ministre de l'Intérieur que les policiers qui ont procédé à cette arrestation lui ont fait savoir qu'ils avaient un ordre verbal émanant du procureur de la République pour procéder à l'arrestation de Walid Zarrouk. Une version rapidement démentie par ailleurs par le syndicat général des services spécialisés relevant de la sûreté nationale qui a contre-attaqué en publiant un communiqué dans lequel il mentionne que cette arrestation était légale et en conformité avec les règlements en vigueur, ajoutant par la même occasion qu'elle a eu lieu sur la voie publique et que l'avocat était dans un état d'ivresse et a manqué de respect aux policiers.

Le syndicat sécuritaire s'en est pris aussi à Walid Zarrouk, en rappelant qu'il a été renvoyé de son travail au sein de la direction des prisons et de la rééducation et qu'il s'est depuis ce temps investi dans des activités politiques et s'est retourné contre les directions relevant du ministère de l'Intérieur.

L'arrestation de Walid Zarrouk, en dehors des circonstances dans lesquelles elle a eu lieu, intrigue dans la mesure où ce sont des agents relevant de la police judiciaire qui ont été sur les lieux dans le cadre de l'interpellation, comme le mentionne l'avocat Abdennaceur Aouini. Mais le syndicat des services spécialisés riposte et met en doute la version de ce dernier, ce qui prête à équivoque.

Suite à cette affaire, le ministère de l'Intérieur a appuyé, dans un communiqué publié sur son site officiel, la version du syndicat de la direction des services spécialisés en faisant savoir que l'arrestation a eu lieu bel et bien sur la voix publique et que la personne arrêtée est impliquée dans une affaire sur laquelle enquête la sous-direction des affaires criminelles à la direction de la police judiciaire. Son arrestation survient suite à la demande du procureur de la République, explique aussi le ministère de l'Intérieur, ajoutant que la personne impliquée a tenté au moment des faits de faire obstruction à son arrestation. Son compagnon, auteur du statut publié sur facebook et qui a présumé que son client a été kidnappé, s'est comporté de la même manière et a agressé les agents de police au moment de l'arrestation, souligne la même source. L'unité sécuritaire qui a procédé à l'arrestation dispose d'enregistrement audio et vidéo confirmant sa version des faits, conclut le communiqué.

Condamné dans plusieurs affaires en rapport avec ses déclarations et accusations portées à l'encontre de certains juges et hauts cadres sécuritaires dans le cadre d'affaires en lien avec la lutte antiterroriste, Walid Zarrouk n'en démord toujours pas.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.