Cameroun: Protection de l'environnement - On intensifie la sensibilisation

En prélude à la journée mondiale de l'environnement, le ministre Hele Pierre était face à la presse hier pour porter la voix du Cameroun dans ce combat.

Par des signes au quotidien, il nous montre qu'il ne va pas bien. Le bilan de santé de notre environnement affiche des signaux rouges. Il subit en effet de nombreuses atteintes. C'est cette situation et aussi les mesures prises pour rectifier le tir qui étaient présentées hier à la presse au cours d'une conférence de presse en prélude à la journée mondiale dédiée à l'environnement qui se célèbre vendredi prochain. Le thème est « la biodiversité, une source de préoccupation à la fois urgente et existentielle ».

« Le Cameroun n'a pas encore atteint la cote d'alerte, mais il est urgent d'agir et de prendre dès maintenant des mesures pour assurer à notre pays et aux générations futures un avenir durable. A cet effet, le gouvernement a entrepris plusieurs actions qui s'insèrent dans la vision d'un Cameroun vert », affirme Hele Pierre, ministre de l'Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable (Minepded) face aux hommes de médias. Il n'est pas fortuit de rappeler que le Cameroun est respectivement placé 5e et 4e pour la faune et la flore au niveau africain, sans parler de ses 22 millions d'hectares de forêt.

Vendredi prochain donc, il n'y aura aucune célébration faste. Ni le contexte, ni la réalité sur le terrain ne s'y prêtent. On se focalise donc sur la réflexion. « L'environnement subit des agressions. Il y a une dégradation constante de l'air, du climat, des terres. Ce qui impacte bien évidemment les ressources hydriques et minières mais aussi notre biodiversité », recense Hele Pierre. Il est donc question de redonner à la nature sa générosité. Comment ?

Par la sensibilisation, moyen suprême pour sortir de cet engrenage qui au quotidien prend à la nature ce qu'elle a de plus de plus précieux, « d'où la nécessité de conjuguer nos efforts pour garantir à notre pays un environnement sain », soutient le Minepded. Il y a aussi les différents protocoles, conventions et traités ratifiés par le Cameroun pour mener ce combat contre la dégradation de la nature. Les programmes mis en œuvre dans ce ministère avec l'appui d'autres ministères et des partenaires techniques et financiers ne sont pas en reste .

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.