Afrique: Moulaye Tabouré (Co-fondateur d'Afrikrea) - "Tout entrepreneur qui souhaite passer au niveau supérieur, doit postuler au concours Africa's Business Heroes"

interview

Le seul entrepreneur francophone dans le top 10 de la première édition du concours Africa's Business Heroes, le co-fondateur d'Afrikrea dévoile les secrets de cette réussite.

L'initiative AfricaNetpreneurPrize (Anpi) de la Fondation Jack Ma a lancé le concours "Africa's Business Heroes". Quels sont les défis de cette deuxième édition ?

Le concours Africa's Business Heroes, organisé par Jack Ma, est la meilleure opportunité que les entrepreneurs africains peuvent saisir aujourd'hui.

Il a été lancé, à travers sa Fondation, par le milliardaire chinois Jack Ma, un modèle pour tous, brillant entrepreneur du monde. Ce concours est organisé en Afrique pour les entrepreneurs africains de plus de 10 ans, afin de développer leurs talents, leurs idées d'affaires.

J'ai eu la chance de participer à la première édition l'année dernière. Cette année, il est à nouveau ouvert à tous. L'an dernier, j'étais le seul entrepreneur francophone sélectionné parmi les 10 premiers.

J'espère que cette année, il y aura beaucoup plus de francophones. Il s'agit de l'une des meilleures compétitions qui existent dans le domaine de l'entrepreneuriat. Il est ouvert jusqu'au 9 juin. Rendez-vous sur africabusinessheroes.org et postulez dès que possible.

Quels sont les secteurs ciblés ?

Ce concours est ouvert à tous les secteurs d'activité. Tout entrepreneur qui a une entreprise peut postuler. Ce n'est donc pas seulement pour le secteur Web, mais pour tout le monde, tout type d'entreprise.

Lors de notre première participation, certaines startups emballaient dans des boîtes en carton tandis que d'autres montraient leur expertise dans le secteur médical, le forage santé.

Encore une fois, je dis que tous les domaines (santé, commerce électronique, mode, transports, industrie, etc.) sont concernés. Bref, tous les entrepreneurs qui peuvent apporter quelque chose à leur domaine, qui innovent et qui ont une ambition panafricaine.

Vous étiez dans le top 10 de la compétition de l'édition de l'année dernière, quels ont été les secrets de votre réussite ?

Le prix n'était pas connu car le concours était en anglais seulement. Aujourd'hui, la grande nouvelle, c'est qu'on peut postuler en français. Le jury comprend même des francophones pour permettre aux francophones de participer.

Notre distinction est due au fait que notre entreprise a une vocation mondiale. Basée en Côte d'Ivoire, elle commercialise en ligne des créations d'artistes africains travaillant dans l'art, la mode et l'artisanat.

Et, bien que basés en Côte d'Ivoire, nous avons des clients dans 40 pays africains et en dehors du continent, en particulier aux États-Unis, au Brésil où nous avons des volumes de ventes et d'interactions importants.

Comment la Fondation Jack Ma suit-elle les entrepreneurs sélectionnés ?

Le premier suivi pour moi est d'avoir rencontré des entrepreneurs africains. Ils ont tous été impressionnés de nous voir discuter du coronavirus et faire des projections. Chaque année, plusieurs entrepreneurs rejoignent la communauté.

Toute l'équipe Anpi nous accompagne avec des conseils. Après la compétition, première étape, nous avons rencontré le fondateur Jack Ma. Ce concours nous a rapporté 100 000 $. C'est énorme car ce n'est pas un prêt. Cela a changé notre trajectoire.

Cette compétition est-elle une réponse au problème du financement des Pme ?

Je pense que le concours a été lancé dans ce sens. Au-delà de l'indéniable visibilité médiatique, de nombreux investisseurs nous ont suivis et se disent même prêts à nous soutenir.

Par exemple, à la fin du concours, les investisseurs étaient prêts à investir; un moyen pour eux de nous aider. Cependant, vous devez garder à l'esprit que le financement est lié au succès.

Lorsqu'une entreprise réussit, les gens sont prêts à la financer. Le financement pour moi est plus un symptôme qu'une cause. Même en Afrique, lorsque votre entreprise est florissante, votre client peut vous financer. Le premier financier est le client.

Comment pensez-vous que ce concours contribue à une croissance inclusive dans le domaine de l'entrepreneuriat ?

Nous étions dans le top 10, donc sélectionnés. Au final, sur les trois sommets, il y avait trois femmes entrepreneures.

C'est un excellent signal pour les femmes entrepreneures. Dans ce concours, il n'y a pas de critères exclusifs, tout le monde peut postuler.

Le monde entier est confronté à la pandémie de coronavirus qui a eu un réel impact sur les Pme africaines. L'une des solutions proposées par les entrepreneurs est l'intelligence collective. Qu'est-ce que vous en pensez ?

De toute évidence, c'est la meilleure approche. Elle doit s'exprimer sur la manière de résoudre le problème de la pandémie.

L'intelligence collective est une bonne opportunité. Les Pme doivent faire les choses ensemble et parler d'une seule voix pour réussir à sortir de cette crise sanitaire.

Et les startups peuvent-elles également participer au concours ?

Tout entrepreneur dont la société a plus de 3 ans d'existence et qui souhaite passer au niveau supérieur, doit postuler à ce concours, à cette opportunité.

Il est important et ne prend pas assez de temps du tout, et le retour sur investissement en termes de revenus, d'opportunités, pour l'entrepreneur est énorme. J'encourage les entrepreneurs à postuler massivement à Anpi 2020.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.