Sénégal: Réouverture avortée des classes - Enseignants pas du tout surpris, parents d'élèves réjouis

La décision du Gouvernement de reporter une fois de plus l'échéance sur la réouverture des classes d'examen initialement programmée hier, mardi, ne surprend guère les enseignants notamment ceux membres du Cadre Unitaire des Syndicats de l'Enseignement Moyen Secondaire (CUSEMS) à Saint-Louis. Mais en revanche, celle-ci est bien accueillie par certains parents d'élèves qui craignaient beaucoup pour leurs enfants.

Pour le Secrétaire général de la section Saint-Louis du CUSEMS, cette décision du Gouvernement de reporter la réouverture des classes d'examen peut être étayée sur trois raisons principales.

Il s'agit tout d'abord de celle liée au contexte de la pandémie de covid-19. "Parce que quand il s'est agi de fermer les écoles, le Sénégal était à moins de 30 cas positifs au coronavirus, et le Président de la République avait toute une batterie de mesures allant dans le sens de la fermeture des écoles, des lieux de culte, des marchés et d'interdire les rassemblements.

Le transport interurbain n'a pas échappé à ces différentes mesures. Mais si aujourd'hui, le Sénégal est à plus de 3000 cas de contamination et que le Gouvernement décide de rouvrir les classes le 2 juin, naturellement nous ne pouvons pas donner trop de crédit à cette décision car l'école étant un haut lieu de contamination, cela allait être une catastrophe", a dit Ansoumana Diatta du CUSEMS qui a rappelé que cela n'était pas possible concernant le volet sanitaire.

La seconde raison concerne, selon lui, le volet du transport avec le " manque de préparation et de planification constaté sur le convoyage des enseignants" vers leurs lieux de service. Mais aussi plusieurs enseignants n'ont pas pu faire le déplacement, faute de véhicules.

La troisième raison reste, d'après le syndicaliste, le matériel "insignifiant" mis à la disposition des écoles pour la lutte contre la propagation de la Covid-19.

Mais du côté des parents d'élèves à l'image de cette maman d'une élève en classe de Troisième, la décision du Gouvernement de reporter la réouverture des classes d'examen est salutaire.

"Nous avions eu vraiment peur pour nos enfants lorsque le Président Macky Sall a décidé de rouvrir les classes d'examen.

Le risque de propagation était vraiment grand pour eux en milieu scolaire. Mais puisque le Chef de l'État est revenu sur sa décision, nous ne pouvons que nous en réjouir", a-t-elle dit d'un air de joie.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.