Congo-Brazzaville: COVID-19 - Le village de Tchiminzi reconfiné

Situé à 97 km de la ville océane, le village Tchiminzi qui compte près de quatre cents habitants est en reconfinement à cause de la présence des personnes contaminées au coronavirus. Alexandre Honoré Paka, préfet du département de Pointe-Noire, s'y est rendu le 30 mai pour sensibiliser la population aux mesures barrières.

Pour mettre fin au foyer d'infection localisée dans le village Tchiminzi se trouvant dans le district de Tchiamba Nzassi, la coordination nationale de gestion de la pandémie du coronavirus a décidé le reconfinement du Tchiminzi. À la tête de la délégation composée de l'équipe de coordination locale de riposte au coronavirus, de la force publique et du personnel médical, Alexandre Honoré Paka a entretenu la population sur les mesures de protection à observer pour éviter la maladie après l'accueil et le mot de bienvenue prononcé par Michel Tchitembo, chef du village qui a remercié ses hôtes en disant : « Papa vient toujours au chevet de son enfant malade ».

S'adressant à la population, Alexandre Honoré Paka a rappelé la décision prise par la coordination nationale contre la covid-19 en décrétant le confinément du village Tchiminzi. Il a expliqué les différents gestes barrières à observer scrupuleusement, à savoir garder la distanciation physique, tousser dans son coude, se laver les mains régulièrement au savon et au gel hydro-alcoolique, éviter de se serrer les mains, de s'embrasser, utiliser seulement les mouchoirs à usage unique et apprendre à restez chez soi. « Désormais, dans le village, chacun doit rester chez soi. Un couvre-feu sera en vigueur de 20 heures à 5 heures du matin. La force publique va faire respecter ces dispositions qui vont vous permettre d'éviter la maladie » a-t-il signifié.

De son côté, Aubierge Victoire Kimpamboudi Matondo, directrice départementale de la Santé de Pointe-Noire, a insisté sur l'observance des gestes barrières et rassuré la population que ces mesures visent à préserver la santé. « Celui qui constate des signes d'alerte, notamment fièvre, toux, forte chaleur, frissons, doit aller vers le centre de santé de la localité où il sera reçu par le personnel soignant. L'équipe de la surveillance épidémiologique positionnée dans le village va faire le porte-à-porte et procéder aux prélèvements. Nous ne voulons pas que la maladie gagne tout le village. Les cas négatifs vont continuer à suivre le traitement lié à leur pathologie (grippe, fièvre... ) normalement. Par contre les cas positifs seront transmis à la commission de prise en charge pour des examens ultérieurs », a-t-elle déclaré. A la fin de la sensibilisation, le préfet de Pointe-Noire a donné à la population des vivres et non-vivres ( masques, détergents, de l'eau de javel, flacons du gel hydro-alcoolique).

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.