Congo-Brazzaville: Deux nouvelles provinces touchées par la COVID-19

Les provinces de la Tshopo et du Haut-Lomami ont enregistré, le 2 juin, leurs premiers cas de contamination à la covid-19. Ce qui ramène le nombre des provinces touchées par cette pandémie à dix.

Le cas de la Tshopo rencontre des personnes d'horizon diverses. Ce qui l'a exposé à la contamination de cette maladie. Par contre de celui du Haut-Lomami est un commerçant venu de Lubumbashi qui a été appréhendé au niveau du point d'entrée Péage de Kyolo. Avec les deux provinces nouvellement infectées, le cumul de cas confirmés à la date du 2 juin est de trois mille quatre cent quatre-vingt-quinze. Le cumul de décès est de soixante-quinze. Le nombre de personnes guéries est de quatre cent quatre-vingt-douze. Deux mille trois cent quatre-vingt et un patients sont en bonne évolution. Par contre six cent dix échantillons ont été testés et les investigations de quatre cent vingt-neuf ont été validées.

A Kinshasa, la coordination de la riposte rapporte qu'un contact covid-19 qui était perdu de vue a été retrouvé au quartier cité Maman Mobutu dans la commune de Mont-Ngafula. Ce contact avait au préalable donné une fausse adresse aux équipes de la riposte, disant qu'il habitait le quartier Joli Parc à Binza/Ozone.

Avant d'être retrouvé, ce contact s'était rendu dans trois communes de la ville de Kinshasa, à savoir Ngiri Ngiri, Kasa-vubu et Mont Ngafula. Ce sont là, déplore la coordination nationale de la riposte, les attitudes qu'affichent quelques cas listés pour la covid-19 en RDC. Certaines personnes testées positives refusent d'accepter les résultats du laboratoire. Ces personnes avancent comme raisons qu'elles préfèrent recevoir les résultats là où elles ont été prélevées et non à domicile ou encore que cette maladie n'existe pas en RDC.

Une autre difficulté est liée au fait que les équipes de la riposte ne retrouvent pas certaines adresses déclarées par les cas sur la fiche d'identification. Très souvent, les numéros de téléphones déclarés sont non opérationnels. Le mardi à l'Hôpital du cinquantenaire, une famille a accusé les équipes de la riposte d'avoir acheté le corps de l'un de ses membres décédés. Alertée, la présidente de la Commission prévention et contrôle de l'infection, chargée aussi des enterrements dignes et sécurisés, s'est rendue sur les lieux. Avec deux membres de cette famille, ils sont entrés dans la morgue et ont retrouvé le corps de leur frère décédé. Les équipes de la riposte déplorent ce genre de comportements et comptent sur l'engagement communautaire des populations non seulement des zones touchées par cette pandémie, mais aussi des zones non touchées afin de stopper rapidement la propagation de ce virus en RDC.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.