Congo-Brazzaville: Enseignement technique - Maintenir le cap jusqu'à la fin des examens d'Etat

Le ministre de l'Enseignement technique et professionnel, Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint Eudes, qui a supervisé la reprise des cours dans plusieurs établissements publics et privés de Brazzaville le 2 juin, s'est réjoui de l'engouement des élèves dans les salles de classe.

Après environ deux mois d'interruption suite à la crise due à la pandémie de Covid-19, les cours viennent de reprendre sur toute l'étendue du territoire national. De passage aux lycées techniques industriels 1er mai, agricole Amilcar Cabral et 5-février 1979 ainsi que dans plusieurs établissements privés, le ministre Nick Fylla a veillé au respect des gestes barrières au coronavirus, à la disponibilité des supports pédagogiques, à la mobilisation des élèves et des enseignants.

« Nous avons attiré l'attention des apprenants pour leur dire qu'il faut qu'ils se protègent parce que nous avons besoin d'eux. Une jeunesse bien portante est un avenir garanti pour le pays », a expliqué le ministre, insistant sur le fait que le cap devrait être maintenu jusqu'à la fin des examens d'Etat.

Accompagnant la délégation ministérielle, le président de l'Association des parents d'élèves du Congo, Christian Grégoire Epouma, s'est félicité de la reprise des cours. « Nous avons constaté que la plupart des enfants ont repris avec le chemin de l'école. Ce qui prouve à suffisance qu'il y avait la soif de la reprise des cours non seulement au niveau des enfants, mais aussi des familles », a-t-il indiqué.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.