Afrique: COVID-19 - Wan Yi parle de propagation "d 'un virus politique" et de "guerre froide" entre Pékin et Washington

Le chef de la diplomatie chinoise, Wang Yi, déplore le regain de tensions avec les Etats-Unis autour de la Covid-19. Il a dénoncé un "virus politique".

La Chine se déclare "au bord d'une nouvelle guerre froide" avec les Etats-Unis

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a déploré ce dimanche le regain de tensions avec Washington autour de l'épidémie de Covid-19 dénonçant un "virus politique".

Outre le désastre causé par la Covid-19, "un virus politique se propage aux Etats-Unis", a déploré le chef de la diplomatie chinoise, sans vouloir nommer le président américain. "Ce virus politique saisit toutes les occacions pour attaquer et diffamer la Chine", a déclaré Wang Yi, en référence aux propos tenus par Donald Trump, qui a accusé les autorités chinoises d'avoir communiqué ou menti sur des données concernant la gravité du coronavirus. Ajoutant ; " Certaines forces politiques américaines prennent en otage les relations entre la Chine et les Etats-Unis et poussent nos deux pays au bord d'une nouvelle guerre froide" avec la crise de la Covid-19.

Pékin et Washington étaient déjà en corde sensible depuis 2017. La guerre commerciale lancée par le président américain à base de surtaxes douanières réciproques pénalise le commerce international. La Covid-19 a poussé la tension à son paroxysme. La raison principale de ces derniers jours est l'évocation du président américain de demander à la Chine de payer des réparations pour les dommages causés par la pandémie, la suspension de l'entrée aux Etats-Unis des ressortissants chinois, de mettre fin aux mesures commerciales préférentielles accordées à Hong Kong, pour dénoncer une "loi controversée" sur la sécurité nationale que Pékin "veut y imposer". Il a aussi demandé d'enquêter sur les entreprises chinoises cotées aux Etats-Unis. Washington est même allé plus loin, appelant à une enquête internationale sur l'origine du virus.

En réponse, le chef de la diplomatie chinoise a affirmé que son pays est "prêt" à une coopération internationale pour identifier la source de la Covid-19, mais qu'elle devrait s'abstenir de toute "ingérence politique". La Chine a dénoncé à son tour la "maladie chronique" du racisme aux Etats-Unis à la suite de la mort de George Floyd et sa gravité. Pékin a, pour sa part, agité la menace d'une "contre-attaque" après l'annonce d'une série de sanctions et restrictions visant certains intérêts chinois. "Tout-propos qui nuit aux intérêts de la Chine se heurtera à une ferme contre-attaque", a prévenu le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Zhao Lijian. Poursuivant : "La Chine exhorte les Etats-Unis à immédiatement rémédier à ces erreurs et à abandonner leur mentalité de guerre froide"

Le président chinois, Xi Jinping, s'est montré favorable à une "évaluation complète" de la réponse mondiale à la Covid-19, une fois que l'épidémie aura disparu, écartant tout manquement de son pays à la gestion de l'épidémie, assurant avoir toujours fait preuve de "transparence et de responsabilité" dans cette nouvelle pandémie.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.