Sénégal: Kaolack - Report de la réouverture des classes d'examens

La décision de l'Etat de suspendre la reprise des cours dans les classes d'examens sur l'étendue du territoire national a suscité hier, des réactions controversées au sein de la population.

Si du côté des syndicats d'enseignants cette initiative est le meilleur moyen de parachever les derniers réglages tels que la mobilisation des enseignants dans les établissements, l'achèvement des mesures d'hygiène et de protection prises en amont contre la pandémie, et la stratégie de gestion de l'ensemble de ces paramètres, chez les parents l'inquiétude de voir cette année académique invalidée se confirme de plus en plus. Interrogés sur la question la plupart d'entre eux se sont montrés perplexes.

Tantôt, ils font croire que ce «recul est un moyen sûr pour les décisionnaires du système éducatif sénégalais de pouvoir sauter plus haut».

Tantôt, ils affichent leurs inquiétudes de voir l'année académique 2019/2020 invalidée voire déclarée en année blanche.

Mais quelle que soit la finalité, l'optimisme chez d'autres parents se précise davantage. Une position pour laquelle beaucoup d'entre eux n'hésitent guère à brandir quelques propositions en faveur d'une reprise sans délai des cours dans les classes d'examen.

Ces parents suggèrent ainsi la mise en place d'une stratégie progressive de reprise des cours. Puisque selon eux, la majeure partie des circonscriptions du pays n'est pas sous menace. Cette stratégie consiste à démarrer d'abord les cours dans ces localités pour ensuite s'atteler à la réhabilitation des régions touchées.

Dans ce paramètre, d'autres enseignants pourraient être redéployés en remplacement de ceux qui sont présentement infectés le temps de leur guérison.

Ainsi, pour éviter d'autres formes de contamination dans les établissements, ces parents proposent d'autres séances de dépistage marathon pour tout personnel ou élève ayant fait le déplacement d'une ville ou d'un village à l'autre pendant ces moments de mouvement massif.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.