Sénégal: Vallée du Fleuve Sénégal - Les oiseaux granivores dévorent les champs de riz

Les paysans de la vallée du fleuve Sénégal des localités de Dagana et Podor continuent de fouetter toutes les stratégies de lutte à leur portée pour contrer les multiples invasions des oiseaux granivores qui dévastent de jour comme de nuit leurs champs.

Une lutte harassante et sans répits de l'avis de bon nombre de riziculteurs qui disent avoir déroulé toute une batterie de mesures pour venir à bout des assaillants.

Dans certaines localités du département de Podor, on apprend ainsi que des villageois ont fait recours aux anciens fusils ancestraux en poudre, histoire de faire du bruit et de freiner la forte expansion des dévastateurs.

Même l'ancienne méthode de lutte traditionnelle contre les oiseaux granivores avec l'utilisation de filet épuisette qui s'est révélée être une méthode efficace dans le temps n'a pu contenir la voracité des prédateurs.

Non loin du désarroi, c'est la fatigue, qui gagne de plus en plus de nombreux paysans de la vallée qui se retrouvent sans solution et pour le moment sans appui constructif du côté de l'Etat pour neutraliser ces prédateurs qui ne laissent passer aucun épi de riz.

Ainsi, multiplient-ils de lancinants appels aux autorités de tutelle les suppliant d'intervenir avant que le pire ne produise. A. Ndiaye, président de la filière riz dans le département de Podor, s'est fait plus explique, dans le site seneweb en tirant la sonnette d'alarme.

Au cours d'un entretien, le leader paysan a exprimé son inquiétude en alertant l'Etat avant d'appeler les pouvoirs publics à « sauver la campagne de contre-saison chaude et à mieux préparer celle hivernale».

Des informations portent en effet sur un volume de 40.000 mille hectares de riz paddy emblavés, qui auraient été déjà anéantis par les oiseaux granivores.

Ce qui ne pourrait être sans conséquences néfastes pour les riziculteurs de la vallée dans un contexte fortement marqué par les affres de la pandémie du Coronavirus.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.