Congo-Brazzaville: Prolongations

Le gouvernement vient de proroger pour vingt jours supplémentaires, à compter du 1er juin, le couvre-feu lié à la crise sanitaire du nouveau coronavirus. A juste titre, dira-t-on, puisque les cas de contamination sont en augmentation, avec un taux de transmission locale désormais supérieur à celui des cas importés, source d'origine de l'exposition à la pandémie.

Après du temps passé à douter de l'existence de la maladie, les Congolais ont appris à observer les prescriptions des autorités sanitaires et gouvernementales sur les mesures barrières. Pour ne prendre que le cas de la plus respectée de ces mesures, le port du masque, ils sont désormais nombreux à le mettre. Dans les rues de Brazzaville aujourd'hui, la tendance à se couvrir le nez et la bouche se routinise.

En revanche, la distanciation physique continue de poser problème, autant que le lavement fréquent des mains surtout dans les familles. Néanmoins, on devrait pourtant saluer bon nombre d'entreprises de la place qui systématisent la prise de la température et l'offre de solutions hydro-alcooliques. Les usagers s'y soumettent sans hésitation, ce qui est une bonne chose.

Il est un autre constat : le déconfinement progressif et l'ouverture de certains commerces donnent des idées aux promoteurs de ceux qui observent encore la quarantaine. Les tenanciers des bistrots, bars et VIP n'en démordent pas qui proposent subtilement leurs services. Il faut craindre que leur clientèle ne se densifie tant la pratique est astucieuse. Assis sur des bancs, la bouteille de bière posée à terre qu'ils essayent tant bien que mal de dissimuler, un certain nombre d'inconditionnels jouent les prolongations.

Depuis le début de cette pandémie inédite de la Covid-19, les pouvoirs publics tentent ce qu'ils peuvent pour en endiguer l'expansion. Ils insistent notamment sur les précautions individuelles et collectives qui permettent d'atteindre cet objectif. Aux citoyens où qu'ils se trouvent de ne pas se lâcher avant l'annonce de nouvelles garantissant le recul de la maladie.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.