Congo-Kinshasa: Procès Kamerhe - Le nouveau juge a présidé l'audience

acpe-asso.org
Maillet de Justice

A l'audience de mercredi (03.06.20) après le décès du précédent juge, Vital Kamerhe a encore minimisé son rôle dans le cadre du programme des 100 jours.

La troisième audience dans le procès Vital Kamerhe, directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi, a eu lieu mercredi (03.06.20).

L'audience a été conduite par le nouveau juge président, Pierrot Bankenge Mvita. Il a remplacé son prédécesseur Raphael Yanyi Ovungu, décédé une semaine avant l'audience de mercredi (03.06.20).

La troisième journée s'est limitée au rappel des audiences précédentes.

Mieux connaître le dossier des 100 jours

Le tribunal a procédé à la réouverture du procès opposant Vital Kamerhe et consort à la République démocratique du Congo (RDC). Ce redémarrage devrait donner plus de temps au nouveau juge président pour connaître le dossier.

Pierrot Bankenge Mvita vient juste d'être désigné pour présider ce procès pour détournements présumés d'environ 50 millions de dollars d'argent public, destinés à l'achat de maisons préfabriquées pour des logements sociaux.

Vital Kamerhe et ses deux co-accusés, Samih Jammal, directeur général des sociétés Samibo Congo et Husmal, ainsi que Jeannot Muhima, chargé d'import-export à la présidence de la République, étaient présents aux côtés de leurs avocats.

La lecture des procès-verbaux des audiences du 11 et 25 mai dernier a été faite par la greffière, Nyamakila Lisette.

"Le tribunal constate qu'il jouit du dossier, sur la base d'une citation du 29 avril 2020 donnée aux trois prévenus par le greffier Emmanuel Jikay Kabuya du Tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe. Le tribunal se déclare saisi à l'égard des trois prévenus."

Un nouvel interrogatoire a été ouvert pour les prévenus afin de répondre à une série de questions du tribunal.

« Un tiers dans le contrat »

A la question de savoir si le prévenu Vital Kamerhe pouvait éclairer le tribunal sur les clauses du contrat entre l'Etat congolais et la société Samibo Congo, relatif aux maisons préfabriquées, le principal prévenu dans le cadre du programme des 100 jours répond :

"Je suis un tiers dans le cadre de l'exécution de ce contrat. L'autorité contractante c'est le ministre du Développement rural qui agissait au nom de la République démocratique du Congo. Ce contrat date d'avril 2018 comme je l'ai dit la fois passée et l'avenant d'avril 2019."

L'audience de mercredi (03.06.20) était initialement prévue pour l'audition des témoins. Mais le programme a été modifié à la suite du décès du juge Raphael Yanyi Ovungu qui présidait ce procès.

Le juge Pierrot Bankenge Mvita a été désigné il y a moins d'une semaine pour présider le procès dit des 100 jours.

Ce magistrat du Tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe est depuis plusieurs années à la tête de la Solidarité pour la défense des droits, de la dignité et des intérêts des magistrats, (SODIMA), un syndicat de la magistrature.

Le décès de l'ancien juge, Raphael Yanyi Ovungu, qui présidait ce procès, a initialement été attribué à une crise cardiaque. Mais le rapport officiel de l'autopsie est toujours attendu.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.