Cote d'Ivoire: Participation des jeunes aux élections législatives - Le FOSCAO dénonce le poids des partis politiques

Le forum de la société civile de l'Afrique de l'Ouest section Côte d'Ivoire (FOSCAO-CI) a organisé le mardi 2 juin 2020 dans un réceptif hôtelier dans la commune de Cocody un atelier de formation au profit de 30 jeunes potentiels candidats aux élections législatives.

« Formation des jeunes potentiels candidats aux élections législatives de 2020 », tel était le thème de cet atelier organisé avec l'appui du fonds des nations unies pour la démocratie (FNUD).

Au profit de trente (30) jeunes de toutes les sensibilités politiques, l'objectif général de cet atelier vise à renforcer les capacités des jeunes potentiels candidats pour les rendre aptes à briguer un mandat électif.

Pendant les quatre (4) jours que va durer la formation, ils bénéficieront des enseignements sur la sociologie politique, le processus électoral, le leadership politique, la communication et le marketing politique et la mobilisation des ressources.

Drissa Soulama, Coordonnateur national du Foscao a regretté la faible participation des jeunes au processus électoral en Côte d'Ivoire.

« La problématique de la participation politique des jeunes se pose avec acuité en Afrique et partant en Côte d'Ivoire...

La participation des jeunes à la vie politique en Côte d'Ivoire se heurte à plusieurs pesanteurs entre autres le droit d'aînesse, la condition sociale des jeunes, l'insuffisance de formation politique et le système de parrainage des partis politiques orienté vers les adultes alors que la jeunesse constitue 77,7% de la population selon le recensement général de la population et de l'habitat en 2014 ».

Pour le Coordonnateur, une forte participation de la jeunesse au processus électoral va contribuer à renforcer la bonne gouvernance.

« En effet, si des élections sont régulièrement organisées avec une implication des jeunes, elles offriraient incontestablement d'importantes opportunités à la jeunesse afin qu'elle pèse de son poids sur les orientations des processus de gouvernance.

Pourtant, force est de constater que la participation des jeunes au processus démocratique se résume le plus souvent au vote lors des élections ».

Coulibaly Ben Souleymane, chef du projet de mobilisation des jeunes pour les élections de 2020 en Côte d'Ivoire à la Foscao-CI, intervenant au nom de Babacar Carlos Mbaye, représentant résident de la Cedeao a recommandé aux jeunes de prendre leurs responsabilités.

« Électeurs à part entière avec une pleine conscience des responsabilités que cela leur confère, les jeunes doivent avoir la légitime ambition d'être élu. Cela inclut qu'ils doivent essayer de trouver les voies et moyens de figurer sur les listes des candidats et d'y être en position d'éligibles.

Il s'agit d'une véritable bataille à livrer au sein des formations politiques dont ils sont membres ou des camps par lesquels ils veulent être investis, comme candidats, avec pour objectif de convaincre de l'intérêt que présente le fait de porter le choix sur leur candidature ».

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.