Burkina Faso: Contribution contre le coronavirus - Plus de 2 milliards FCA collectés

Le Conseil des ministres tenu, le mercredi 3 juin 2020 au palais de Kosyam, a examiné plusieurs dossiers inscrits à son ordre du jour. Les difficultés ayant marqué la reprise des cours dans les classes d'examen ont été abordées.

Au troisième jour de la reprise des cours dans les classes d'examen, le ministre de l'Education nationale, de l'Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, le Pr Stanislas Ouaro, a fait le bilan de la mise en œuvre des activités de riposte dans son département au Conseil des ministres du mercredi 3 juin 2020.

Il ressort de ce rapport, selon son collègue de la Communication et des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, que la disponibilité des masques en quantité pour satisfaire la promesse de deux cache-nez par élève et par enseignant demeure une difficulté majeure. « A la date du 3 juin 2020, seulement 1 158 537 masques ont été livrés.

Ce qui fait que dans certaines régions, tous les apprenants n'ont pas encore reçu les deux cache-nez comme prévu », a indiqué M. Dandjinou.

Il a également fait savoir que le dialogue se poursuit avec tous les partenaires sociaux et parties prenantes afin de trouver des solutions «concertées » aux préoccupations soulevées dans le cadre de l'achèvement de l'année scolaire 2019-2020.

La composition des épreuves tiendra-t-elle compte du non achèvement des programmes dans les différents ordres d'enseignement ? Répondant à cette question, le porte-parole du gouvernement s'est voulu précis : « A la date d'aujourd'hui, les épreuves des examens sont déjà arrêtées.

C'est un processus en œuvre, une certaine logistique qui demande beaucoup plus de temps ». Et d'ajouter que le ministre en charge de l'éducation a expliqué le processus qui a abouti à l'adoption du nouveau calendrier scolaire.

« Il a eu notamment une rencontre préalable avec les différents directeurs régionaux en charge de l'enseignement pour évaluer les progressions dans les programmes et activités pédagogiques », a-t-il précisé.

A en croire le ministre de la Communication, des dispositions sont prises pour permettre aux enseignants de terminer un certain nombre de chapitres jugés essentiels avant les examens.

Il a, par ailleurs, laissé entendre que l'application des mesures de distanciation, qui a nécessité la répartition des élèves dans plusieurs salles, va faciliter la tâche aux enseignants ainsi qu'aux apprenants notamment ceux du primaire.

Puisqu'aucun enseignant, a-t-il dit, ne va se retrouver avec un effectif pléthorique comme c'était le cas avant l'épidémie du coronavirus.

S'agissant de la pandémie de la COVID-19, le ministre de l'Economie, des Finances et du Développement, Lassané Kaboré, a aussi fait au conseil, le point des contributions au titre de la solidarité nationale pour la lutte contre la maladie.

« A la date du 3 juin 2020, le montant total s'élève à 2 411 443 888 F CFA logés dans le compte ouvert au Trésor pour la circonstance », a affirmé le ministre Dandjinou. Sur la question sécuritaire, le gouvernement a présenté ses condoléances aux familles endeuillées par les attaques terroristes à l'Est et au Centre-Nord.

« Tout le monde a conscience de la situation dans laquelle nous nous retrouvons aujourd'hui et le gouvernement travaille à ce que les populations puissent retrouver le calme et la sérénité.

Nous ne pouvons pas dire que ces genres d'attaques ne vont plus se reproduire, car nous sommes dans une guerre asymétrique », a soutenu Rémis Dandjinou.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.