Maroc: Appel à la réalisation de la justice sociale et territoriale

Réunion en visioconférence des présidents de la Chambre des conseillers et des unions parlementaires d'Afrique, du monde arabe et d'Amérique latine et des Caraïbes

Les institutions législatives sont appelées à inventer de nouveaux outils et de mobiliser des ressources et des moyens d'action exceptionnels, à l'échelle nationale et au niveau des relations bilatérales et multilatérales, pour lutter contre les répercussions sanitaires et socioéconomiques du nouveau coronavirus (Covid-19), a affirmé, lundi, le président de la Chambre des conseillers et président de la Ligue des conseils de la choura, des sénats et des conseils similaires d'Afrique et du monde arabe, Hakim Benchamach.

Lors d'une réunion à distance avec les présidents des Unions parlementaires régionales et continentales d'Amérique latine et des Caraïbes, il a mis en avant l'initiative de S.M le Roi Mohammed VI visant à établir un cadre opérationnel afin d'accompagner les pays africains dans leurs différentes phases de gestion de la pandémie, à travers le partage d'expériences et de bonnes pratiques, pour faire face à l'impact sanitaire, économique et social du Covid-19.

Il a, dans ce contexte, souligné l'importance de la coordination des efforts et de l'échange des expériences et des expertises entre les pays de l'Afrique et de l'Amérique latine et ceux du Sud en général, en vue de faire face aux différents défis liés à la pandémie du coronavirus, relevant l'impératif de la mise en place d'initiatives et de programmes qualitatifs visant à redéfinir la notion de l'Etat national et à renforcer son rôle dans le soutien des domaines de la santé et de l'éducation, ainsi que d'autres secteurs sociaux, en plus de remédier aux dysfonctionnements liés à la justice sociale et territoriale, indique un communiqué de la Chambre des conseillers.

Le responsable s'est, par ailleurs, arrêté sur les indicateurs et l'évolution de la situation épidémiologique du coronavirus au Royaume, soulignant la stratégie intégrée et proactive adoptée par le Maroc, sur Hautes instructions Royales, en vue d'endiguer la propagation du Covid-19 et ses répercussions sanitaires et socioéconomiques.

"Le Maroc a eu des réactions rapides et décisives dès le premier cas d'infection, signalé au début du mois de mars dernier", a-t-il indiqué, notant à cet effet que "le Royaume a fermé ses frontières terrestre, aérienne et maritime et a adopté des procédures et des mesures barrières strictes qui se sont révélées efficaces, lesquelles ont été saluées par de nombreux pays, organisations et instances internationales, dont les Unions parlementaires régionales et continentales d'Amérique latine".

Le président de la Chambre des conseillers a, aussi, mis l'accent sur l'importance de la décision relative à la création du "Fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie du coronavirus (Covid-19)", en application des Hautes instructions de S.M le Roi Mohammed VI, tendant à assurer le financement des mesures de prévention et de lutte contre le coronavirus et ses effets, outre la création d'unités de la médecine militaire pour qu'elles prennent part conjointement avec son homologue civile à la lutte contre cette pandémie.

Il a, en outre, évoqué les différentes mesures exceptionnelles entreprises par la Chambre en vue d'assurer son fonctionnement et la poursuite de ses activités, en particulier la nouvelle expérience pionnière dans le domaine législatif, en adoptant le vote électronique à distance.

De leur côté, les présidents des Unions parlementaires régionales et continentales d'Amérique latine et des Caraïbes ont mis en avant l'importance de cette rencontre, estimant que l'événement parlementaire le plus important dans le processus des relations multilatérales unissant les Unions de la région et leurs homologues africains, est la déclaration constitutive du Forum parlementaire afro-latino-américain, signée le 1er novembre 2019 à la Chambre des conseillers.

Ils ont, également, loué les mesures proactives entreprises par le Royaume depuis le début de la pandémie, soulignant l'importance de cette réunion dans le renforcement de la coopération parlementaire bilatérale et multilatérale dans des domaines d'intérêt commun et dans la lutte contre les nouveaux défis imposés par la crise sanitaire, ainsi que la mise en place de systèmes économiques régionaux et internationaux visant la réalisation de la justice sociale et territoriale.

Ont pris part à cette rencontre, le président du Parlement latino-américain, Jorge Pizarro Soto, la présidente du Parlement d'Amérique centrale, Nadia De Leon, la présidente du Forum des présidents des institutions législatives d'Amérique centrale et des Caraïbes, Monica Fernandez Balboa, le président du Parlement du Mercosur, Oscar Laborde et le président du Parlement andin, Víctor Rolando Sousa, en plus du quatrième vice-président de la Chambre des conseillers, Abdelkader Salama.

Selon la déclaration commune rendue publique en l'occasion, ces participants se sont dit solidaires avec toutes les personnes, familles et pays touchés par la pandémie, exprimant leurs sentiments sincères envers les professionnels de santé pour leur dévouement et engagement pour sauver la vie d'autrui.

Ils ont, également, appelé la communauté internationale, les organismes privés, les organisations internationales et les organisations non gouvernementales à faire prévaloir les principes de solidarité, d'égalité et de coopération, de même que de soutenir les diverses activités académiques.

D'un autre côté, ils ont appelé les établissements de crédit multilatéraux, bailleurs de fonds et détenteurs d'obligations à faire preuve de flexibilité et de solidarité, proposant une éventuelle annulation des dettes au profits des pays les plus vulnérables.

Les participants ont appelé l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à envisager la mise en place d'un "accord multilatéral pour la lutte contre les épidémies et les pandémies".

Ils se sont, aussi, engagés à élaborer un plan et un programme d'action conjoints pour faire face à cette pandémie et à ses répercussions, incitant toutes les unions parlementaires régionales, provinciales et internationales à plaider conjointement pour un accès libre et complet au vaccin prévu contre le Covid 19, au soutien aux petites et moyennes entreprises (PME), à la généralisation d'une éducation de qualité et à la démocratisation des techniques d'enseignement à distance.

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.