Gabon: Grève des étudiants gabonais à Yaoundé

Le lundi 1er juin 2020 à Yaoundé, alors que les autorités camerounaises ont appelé à la reprise des cours qui avaient été interrompus depuis le 17 mars dernier en raison de la crise sanitaire du COVID-19, une manifestation des étudiants gabonais a eu lieu devant l'ambassade du Gabon.

Entamée par un groupe composé d'une dizaine d'étudiants de niveau Master et d'autres en fin de cycle, cette grève a vu le jour après plusieurs réflexions menées par ces derniers. Comme à l'accoutumée pour les étudiants, les soulèvements sont un moyen de se faire entendre, et pousser les autorités compétentes à réagir.

Ce mouvement d'humeur, au seuil de l'ambassade du Gabon à Yaoundé au Cameroun, n'a pas manqué d'exposer les raisons de leur soulèvement. Selon ces jeunes compatriotes, ils sont sans bourses depuis plusieurs mois déjà et réclament le paiement de leurs allocations. Ce sont ces quelques raisons qui ont poussées ces étudiants à agir de la sorte, afin que le représentant diplomatique sache ce que vivent les étudiants au quotidien.

C'est pour ces mêmes causes ou presque, que leurs camarades à Libreville avaient annoncés leurs soulèvements dans les rues. Pour arbitrer cette situation qui pourraient prendre un tournant que celui actuel, un communiqué du ministère l'enseignement supérieur serait le bienvenu selon eux.

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.