Ile Maurice: Trafic de drogue - Rs 100 000 de caution pour un tailleur de pierres

Il tenait dans ses mains plus de Rs 1 m de drogues et d'héroïne au moment de son arrestation en avril dernier. John Brant Vivien, 37 ans, a comparu devant la magistrate Magalie Lambert-Henry ce 4 juin en cour de Mapou. Il a été relâché moyennant une caution de Rs 100 000 et doit signer une reconnaissance de dettes de Rs 1 million.

Le suspect, défendu par Mes Gavin Glover, Senior Counsel, Sanjeev Teeluckdharry et Shailesh Seebaruth, fait l'objet de trois accusations provisoires portant notamment sur le trafic de drogue et le blanchiment d'argent.

Il avait déjà été inquiété en 2016, lorsque l'ADSU avait saisi la somme de Rs 5 millions chez lui. Une table en béton avait été démolie et les policiers y avaient retrouvé Rs 185 000 en pièces de monnaie. Ce tailleur de pierre avait expliqué aux enquêteurs que cet argent était le fruit de son dur labeur...

L'arrestation de John Brant Vivien avait semé un certain remous à Résidence Ste-Clair lors de l'opération policière. Une foule hostile d'environ 300 personnes s'en était prise aux policières sur place.

Deux véhicules de la police avaient été endommagés et un officier de l'ADSU blessé alors que des galets et briques avait été lancés en leur direction. Les officiers de la SSU ont dû disperser la foule, en utilisant du gaz lacrymogène.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.