Sénégal: Contrefaçon de billets de banque - Bougazelli libre, pour raisons médicales

L'ancien député de l'Alliance pour la République (Apr), Seydina Fall «Bougazelli» est sorti de prison hier, mercredi 3 juin. Le doyen des juges d'instruction, Samba Sall, a autorisé sa mise en liberté pour des raisons médicales, a informé un de ses avocats, Me El Hadji Diouf

Seydina Fall «Bougazelli», ancien député de l'Alliance pour la République (Apr), est sorti de prison dans la soirée d'hier, mercredi 3 juin. Il obtient la liberté après une décision du doyen des juges d'instruction, Samba Sall.

Avant cela, le Procureur de la République, Serigne Bassirou Gueye, a donné son accord pour qu'il soit libéré.

Cette sortie de prison du responsable politique du parti au pouvoir dans la banlieue dakaroise intervient après plusieurs rejets des demandes de liberté provisoire introduites par ses avocats, pour raisons médicales.

Me El Hadji Diouf, un de ses conseils, a soutenu que le juge s'est fondé sur l'état de santé de son client pour ordonner sa mise en liberté. Seydina Fall Bougazelli a été placé sous mandat de dépôt, le 22 novembre 2019.

L'ancien député est tombé après une filature des enquêteurs des éléments de la Section de Recherches de la Gendarmerie Nationale qui ont permis de le prendre la main dans le sac.

Pour rappel, l'arrestation du responsable politique a pu avoir lieu grâce à un travail minutieusement mené par le patron de la Section de Recherches et ses hommes, après que des informations leur furent parvenues faisant état d'un vaste réseau de trafic de faux billets de banque dans lequel Seydina Fall serait mêlé.

Des rendez-vous fixés, entre le quartier ouest-Foire et un célèbre hôtel de la place, ont permis d'assoir la présomption de culpabilité de celui qui sera pris plus tard en «flagrant délit».

Le 14 novembre, il est tombé dans le piège des hommes en bleu, après s'être mis d'accord à faire une transaction avec un client qui n'en était pas un, mais plutôt un gendarme.

Après plusieurs dénégations et de nombreux face-face avec les enquêteurs, l'ancien parlementaire a été finalement inculpé et placé sous mandat de dépôt, le 22 novembre 2019, par le Doyen des juges, Samba Sall, qui a retenu l'association de malfaiteurs, contrefaçon de billets de banque ayant cours légal, blanchiment de capitaux et corruption comme charges qui pèsent sur le mise en cause.

En plus de la détention de faux billets, Bougazelli avait tenté de corrompre les gendarmes venus l'arrêter, en leur proposant une somme de 10 millions de F CFA, s'était convaincu le juge. Le montant visé dans cette affaire est estimé à 50 millions d'euros ; soit plus de 32 milliards de F CFA.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.