Madagascar: Reggae - Le "live" de Reggasy mis en ligne

Reggasy s'est fait connaître en tant que précurseur du "Fianar reggae festival", mais il n'est pas moins un groupe reconnu dans le milieu. Avec la situation sanitaire du moment et l'annulation de cet unique festival malgache dédié au reggae, les artistes de ce genre de musique ne restent pas inactifs pour autant.

Comme tous les musiciens et les artistes, c'est sur la Toile que Reggasy partage sa musique. Hier, le groupe a mis en ligne trois de ses morceaux. Engagée, la bande à Christian Raherimandimby l'est. Prenant à cœur la protection de l'environnement, le groupe ne cesse de sensibiliser un large public.

Dans « Kajio Natiora » le message véhiculé est de prendre soin de la nature. « Ne polluez pas l'eau, prenez soin de la nôtre car les autres ne nous donneront pas les leurs.

Prenons soin de Madagascar. Il y a des dizaines d'années encore, flore et faune étaient une richesse intarissable jusqu'à ce que l'humain ait abusé d'une exploitation à outrance. »

Toujours dans la même vision, dans « Ahirato maso » Reggasy parle de politique ou s'adresse plus précisément aux politiciens.

Il ne faut pas diviser le peuple. Entre corruption, manipulation et toute forme d'influence tendancielle, le groupe conscientise la population sur le mal engendré par toutes ces pratiques.

De même, « Malagasy mifohaza », le groupe parle surtout du reggae. C'est la musique de la lutte pour la liberté à laquelle tant de monde aspire. Chant de révolution, il y prône la vertu de la musique rastafarienne.

Passion pour certains, thérapie pour d'autres, il parle du grand amour du rastafari à l'égard de tout le monde.

En effet, on a toujours cru que c'est l'amour qui fait vibrer le rasta et que maintenant les citoyens malgaches ont besoin de savoir les messages des rastas depuis l'époque de Bob Marley. En outre, tous ces titres figurent dans l'album « Feel it ». A écouter sans modération.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.