Gabon: "Il est temps de rouvrir les portes des églises " dixit ASEVC

La crise sanitaire mondiale due au Covid-19 a changé, sinon bouleversé les habitudes des populations.

Au Gabon comme partout ailleurs, les gouvernements ont décidé de fermer des grands lieux de rencontre et restreint les sorties. Près de trois mois de fermeture des lieux de cultes à Libreville et à l'intérieur du pays, l'Association de Sensibilisation de l'État sur les Valeurs Chrétiennes appelle à la réouverture des églises. C'est dans un libre propos qu'elle le fait savoir.

Pour des raisons sanitaires, nous sommes rentrés dans un moment de restriction considérable des libertés ; liberté d'aller et venir, liberté d'aller travailler, liberté de réunion et des rencontres, liberté de cérémonie, mariages, funérailles, ainsi que, la liberté de tenir nos cultes.

Nous nous sommes soumis en première intention à ces restrictions des libertés par devoir civique et biblique, dans le but d'accompagner les initiatives de recherches de l'État pour des solutions de riposte contre la pandémie du Covid-19. Aussi, pension-nous en ce temps que cette situation temporaire devait être de courte durée.

En ce jour, les hommes des églises s'interrogent sur l'ordre de priorité et d'importance, au regard des dernières mesures d'assouplissement des restrictions sus-mentionnées, qui se sont traduites par le déconfinement du grand Libreville, la réouverture des marchés et des grands espaces commerciaux, etc.

Toutefois, l'église se réclame un rôle plus actif et plus participatif à côté de l'État, lorsqu'on sait la place prépondérante qu'elle occupe dans l'éducation des masses et la prise en charge émotionnelle et spirituelle des peuples, surtout en période de crise.

Nous appelons de ce point de vue, l'État, en faveur de la reconsidération de la place de l'Église dans la stratégie globale de lutte contre cette pandémie.

Que Dieu bénisse le Gabon !!!

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.