Tunisie: Reprise touristique d'ici fin juin - Les préparatifs vont bon train

Déserté et quasiment hors service, l'aéroport international de Tunis-Carthage commence à sortir de son confinement qui lui a été imposé sous l'effet d'une pandémie ayant entraîné sa fermeture depuis mars dernier.

Aujourd'hui, en ce début de post-covid-19, l'aéroport international de Tunis-Carthage s'apprête à accueillir ses passagers et touristes fidèles à la Tunisie. D'ailleurs, tout semble aller bon train pour assurer un bon retour de nos concitoyens établis à l'étranger, mais aussi pour pouvoir poursuivre le rapatriement de ceux parmi eux qui sont bloqués depuis des mois. Bref, la réouverture de nos frontières devrait, comme prévu, avoir lieu d'ici 27 juin prochain. C'est ce qui a été récemment décidé par la commission nationale de lutte contre le coronavirus.

Pas plus tard que mardi dernier, Anouar Maârouf et Mohamed Ali Toumi, respectivement ministres du Transport et du Tourisme, se sont rendus à l'aéroport Tunis-Carthage pour prendre connaissance des préparatifs en cours engagés sous le signe du respect du protocole sanitaire strictement lié à la reprise des vols bientôt attendue. Les deux ministres, accompagnés de leur staff départemental ont suivi de près le circuit-passagers, faisant le tour des box et guichets d'enregistrement, de contrôle police et douanier, jusqu'à l'embarquement. Sur le site, des employés sont en train de tout nettoyer et stériliser. Tout est mis en œuvre, dans les normes préventives de protection sanitaire. Affichées au sol ou placardées, les consignes de précaution sont obligatoires: distanciation physique, port du masque ou gel désinfectant, autant de conditions à respecter. Ici, on ne badine pas avec la sécurité des voyageurs.

Les nouvelles mesures prises par la commission de lutte anti-Covid doivent être rigoureusement appliquées, lance le ministre du Transport et de la Logistique. Et d'insister que tout doit se faire dans les normes, pour ne pas gâcher le succès jusque-là réalisé. «L'on peut dire à terme que la situation épidémiologique demeure maîtrisée», se félicite-t-il.

A partir d'aujourd'hui jeudi, poursuit le ministre, les Tunisiens qui seront rapatriés seront appelés à obéir aux règles du confinement obligatoire, mais aussi aux impératifs de l'auto-isolement sanitaire. «Jusqu'ici, quelque 25 mille de nos concitoyens bloqués à l'étranger ont été rapatriés», rappelle-t-il. Somme toute, note-t-il, la réouverture des frontières prévue à la fin de ce mois sera accompagnée d'un protocole sanitaire draconien conforme aux standards. Ce qui exige, à ses dires, des préparatifs comme il se doit. Par ailleurs, Maârouf a annoncé que les travaux d'extension de l'aéroport de Tunis-Carthage auront lieu avant la fin de cette année. «L'objectif est de le rendre intelligent et plus confortable», a-t-il conclu.

Bonne nouvelle ?

De son côté, Mohamed Ali Toumi a, d'emblée, lancé une nouvelle : la Tunisie figure sur la liste des sept destinations touristiques privilégiées post-Covid. Cela est dû aux efforts déployés en matière de lutte contre le coronavirus. «Certes, on a réussi à vaincre la pandémie. Du reste, l'essentiel est de savoir investir ce succès sanitaire dans la promotion du site Tunisie», témoigne-t-il. Volet préparatifs de l'aéroport pour la reprise des vols, le ministre s'est dit satisfait de ce qui a été fait. «Constat positif, pour ainsi dire. Ce qui a fait notre fierté et pourrait aussi rassurer nos partenaires étrangers», reconnaît-il. La réouverture des frontières aériennes déjà décidée a trouvé un écho favorable auprès de nos partenaires étrangers. Cette annonce, fait-il encore valoir, a aussi suscité l'intérêt de l'OIT et des tour-opérateurs. A cette occasion, le ministre a souligné la portée d'un protocole sanitaire relatif au tourisme. «Ce protocole est fin prêt. Nous y reviendrons prochainement dans ses moindres détails... », affirme-t-il. D'ici là, nos hôteliers seront-ils en mesure de savoir gérer la relance touristique ?

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.