Cameroun: Transport ferroviaire - Le retour de l'Intercity annoncé

Des images de locomotives actuellement en circulation sur la toile viennent redonner espoir aux fidèles de ce train direct entre Yaoundé et Douala.

C'est l'une des informations les plus partagées en ce moment sur les réseaux sociaux. De nouvelles voitures pour la Cameroon Railways (Camrail), filiale du groupe Bolloré et concessionnaire du chemin de fer camerounais. Recouvertes des couleurs nationales, ces nouvelles voitures devraient rentrer en service très prochainement. C'est en tout cas ce que confie une source bien introduite de l'entreprise. L'aval du gouvernement serait le préalable à toute procédure, apprend-on. Lequel a récemment réceptionné quatre nouvelles voitures sur les neuf qui ont été commandées chez l'Américain General Electric. Camrail avait, un an avant réceptionné les cinq premières locomotives de ce lot pour lesquelles elle a déboursé une enveloppe de 12,3 milliards de F.

Ces dernières, d'une puissance de 3300 CV chacune, avaient été mises en service en mars 2019 et s'inscrivaient dans le cadre du 2è Plan quinquennal des investissements ferroviaires qui prévoit entre autres l'acquisition par l'État du Cameroun du matériel roulant destiné à la relance des activités voyageurs, soit 25 voitures et cinq modules autorails. Le ministre des Transports parlait encore, au cours de la cérémonie de réception des vœux en début d'année, de cette acquisition comme l'un des projets phares de l'année en cours. Sur leur utilisation aussi, c'est chacun qui va de son analyse.

Si certains pensent que ces vagons confortables seront affectés à la ligne Yaoundé-Ngaoundéré, des sources mieux introduites sont péremptoires. Elles serviront à la relance de la liaison directe entre Douala et Yaoundé par le célèbre train Intercity, interrompue depuis le 21 octobre 2016 après le déraillement au niveau d'Eseka. Toutefois, si la circulation des passagers tout confort avait été interrompue depuis fin 2016, le trafic sur cette ligne a continué, notamment avec le train dit social communément appelé « Mbombo ». D'ailleurs, cette relance était prévue pour le mois d'avril, mais à cause de la pandémie du Covid-19, elle a été reportée, rajoute notre source. Approchée, l'entreprise en charge du secteur ferroviaire au Cameroun indique ne pas pouvoir en dire plus pour le moment .

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.