Cameroun: Coopération Cameroun-France - L'AFD débloque plus de 18 milliards

Les échanges de notes pour trois conventions dans divers domaines ont eu lieu récemment entre les deux parties.

Le ministre de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire, Alamine Ousmane Mey, a procédé le 18 mai 2020 avec l'Agence française de développement (AFD), à la signature de trois conventions de finacement. Montant total, 28,2 millions d'euros, soit environ 18,443 milliards de F. Ces différentes conventions ont été signées par échange de notes, vu le contexte actuel de la pandémie du covid-19. Selon le communiqué de presse rendu public le 1er juin dernier par le Minepat, ces financements portent sur la riposte au covid-19, l'appui au développement économique de la région de l'Extrême-Nord et la construction de l'immeuble siège du du Bureau national de l'état civil.

Pour ce qui de la riposte à la pandémie, la convention d'affectation du 3e Contrat de désendettement et de développement (C2D), d'un montant d'environ 6,5 milliards de F est destinée à la mise en place de l'appui budgétaire sectoriel « Riposte Covid- 19 ». Selon le Minepat, "ce financement traduit l'engagement du Cameroun et de la France à mutualiser leurs efforts pour apporter une réponse concertée à la crise sanitaire actuelle", peut-on lire. De manière spécifique, cette enveloppe permettra de renforcer la prise en charge des cas de covid-19, en particulier les cas graves dans les hôpitaux de reférence de Yaoundé, Douala et Bafoussam et d'acquérir massivement les équipements de protection individuel et l'équipement biomédical.

Quant au projet d'appui au développement économique et social des territoires ruraux vulnérables de la région de l'Extrême-Nord par l'approche Haute Intensité de Main d'œuvre (Projet PNDP HIMO MINKA), il a bénéficié d'une subvention d'environ 9,643 milliards de F. "Ce projet s'inscrit dans la stratégie menée par le gouvernement en matière d'appui aux territoires ruraux et à la décentralisation, pour réduire considérablement la pauvreté et la vulnérabilité des couches sociales défavorisées", précise le communiqué.

La dernière convention signée entre les deux parties porte affectation du 3e C2D, d'un montant d'environ 2,3 milliards de F pour le financement partiel du projet de construction de l'immeuble siège du Bureau national de l'état civil ( BUNEC). Ce projet évalué à environ 6,37 milliards de F sera supporté à environ 4,07 milliards de F par le budget de l'Etat. Ce cofinancement accompagnera donc les travaux de construction du siège du BUNEC et de son agence régionale du Centre.

L'objectif étant de doter le personnel du BUNEC d'un cadre de travail satisfaisant afin qu'il contribue efficacement à la mise en place d'un système d'état civil performant, permettant l'enregistrement complet, fiable, intégré et dynamique des actes .

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.