Congo-Brazzaville: Transport maritime - Le Conseil congolais des chargeurs appelé à dynamiser les services portuaires

Le Conseil congolais des chargeurs(CCC) est beaucoup sollicité en matière de suivi du trafic maritime et multimodal. En mission de travail à Pointe-Noire, la ministre de tutelle, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, a évoqué avec les dirigeants du CCC, le 2 juin, les défis à relever pour l'essor du secteur.

En tant que société publique à caractère industriel et commercial, le Conseil congolais des chargeurs œuvre à la rationalisation du trafic maritime ; à la promotion et la consolidation du pavillon national et assure le suivi de l'approvisionnement du pays en produits de première nécessité. Le CCC intervient aussi pour traiter les problèmes pratiques et juridiques liés aux installations, opérations et magasins de stockage des ports de transit.

Créé en l'an 2000, le CCC est en pleine évolution. Plus de deux mois après sa prise de fonction à la tête du ministère des Transports, de l'Aviation civile et de la Marine marchande, cumulativement à son poste, Ingrid Ebouka-Babackas veut fixer un nouveau cap au secteur du trafic maritime. Lors de la rencontre avec le personnel de cette structure étatique, la ministre a insisté sur la réforme du secteur des transports, afin qu'il contribue au Produit intérieur brut.

« Le CCC ne sert pas seulement le transport maritime mais, c'est un outil qui est au service de tous les types de transports. Nous avons le défi de dynamiser les services portuaires dans un marché sous-régional de plus en plus concurrentiel. Le CCC a un rôle fondamental dans ce chantier du succès du Port autonome de Pointe-Noire, notamment la bonne santé financière du CCC, une capacité à retenir les meilleurs cadres et une meilleure conduite des projets », a indiqué Ingrid Ebouka-Babackas, en visite dans les structures sous tutelle.

À noter qu'au cours de son dernier conseil d'administration, tenu en décembre, le Conseil congolais des chargeurs s'est engagé à simplifier les procédures de passage des marchandises au Port autonome de Pointe-Noire et sur les corridors de transit Pointe-Noire-Brazzaville-Bangui, Pointe-Noire-Brazzaville-Kinshasa, Pointe-Noire-Cabinda. L'entreprise publique devrait également mener une étude sur la mise en place d'une bourse de fret virtuel ; renforcer les capacités des ressources humaines ; poursuivre l'apurement de la dette sociale, fiscale et des fournisseurs. Elle sera bientôt dotée d'un siège social en cours de construction à Pointe-Noire.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.