Gambie: Des kits de dignité contenant des produits d'hygiène sont distribués aux communautés vulnérables touchées par la pandémie

Alors que la pandémie de COVID-19 s'étend sur une grande partie du monde, les autorités sanitaires de la Gambie s'efforcent d'empêcher sa propagation dans le pays.

Basse, la capitale de la région de l'Upper River, a été le site du troisième cas confirmé de COVID-19 en Gambie.

Le marché animé de la ville sert de centre commercial pour la région, ainsi que pour les communautés frontalières du Sénégal et de la Guinée voisins. Des experts de la santé distribuent des kits d'hygiène aux femmes et aux filles marginalisées de la région pour faciliter la lutte contre les infections.

Quelque 300 kits de dignité ont été récemment distribués aux femmes et aux filles identifiées par la Société de la Croix-Rouge de Gambie, partenaire de l'UNFPA.

Chaque kit contient un grand seau en plastique, une couverture douce pour bébé, du savon pour le corps, de la lessive, une serviette, un emballage, une paire de pantoufles, un gobelet, une éponge, un déodorant, des sous-vêtements et un paquet de serviettes hygiéniques.

Aider les laissés pour compte

À Basse, seulement 56% des ménages vivent dans de bonnes conditions d'hygiène. Les kits de dignité ont été distribués aux laissées pour compte, notamment des femmes et des filles handicapées et vivant dans la pauvreté.

« En tant que personne vivant avec un handicap, j'ai toujours du mal à accéder à des produits de dignité pour mon hygiène personnelle », a déclaré Fatoumata Fatty, après avoir reçu un kit de dignité. « Je n'ai pas les moyens de me procurer seule les fournitures qui sont dans ce kit. »

Mariama, une adolescente de Basse Kabakama, a également reçu un kit. Elle précise que les produits d'hygiène personnelle sont particulièrement difficiles d'accès en raison des restrictions de mouvement liées à la pandémie, et parce que l'accès aux programmes de soutien, tels que par le biais des écoles et des initiatives caritatives, a été limité.

La communauté est également un lieu d'intensification des efforts de communication et de prévention du COVID-19.

L'UNFPA soutient la diffusion de ces messages - qui visent à dissiper la désinformation et à fournir des informations claires sur la maladie - par la radio communautaire locale de Basse et des villes et villages environnants.

Jusqu'à présent, 25 cas de COVID-19 ont été confirmés dans le pays. L'UNFPA collabore également avec le système de santé pour garantir l'accès aux services de santé sexuelle et reproductive, et la poursuite des programmes de prévention et de lutte contre la violence basée sur le genre.

Plus de: UNFPA

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.