Sénégal: Faux monnayage - Les raisons de la libération de Bougazelli

Après six mois en détention préventive, Seydina Fall alias Bougazelli a recouvré la liberté, hier. La sixième demande a été la bonne puisque le Doyen des juges lui a accordé la liberté provisoire, conformément au réquisitoire du parquet.

Lequel, cette fois-ci, ne s'est pas opposé à la dernière demande de Me Ciré Clédor Ly et de ses confrères. D'après nos sources, le juge Samba Sall a été convaincu par les arguments de la défense selon lesquels, la détention de leur client n'est plus nécessaire à la manifestation de la vérité. Il s'y ajoute que le responsable « apériste » de Guédiawaye a une santé fragile. Le Doyen des juges lui a accordé la liberté provisoire. Le parquet ne s'est pas opposé, cette fois, à la nouvelle demande des avocats.

L'ex-député fait l'objet d'un contrôle judiciaire puisque la procédure pour laquelle il a été écroué, va suivre son cours. Bougazelli a été placé sous mandat de dépôt avec six autres personnes pour association de malfaiteurs, contrefaçon de signes monétaires ayant cours légal au Sénégal, blanchiment de capitaux et corruption. Il a été arrêté le 14 novembre dernier, à la station d'essence de Ngor par des éléments de la Section de recherches de la gendarmerie avec 32 millions en faux billets. Les gendarmes lui ont tendu un piège à la suite de l'interpellation du nommé Mamadou Samb avec des faux billets.

Ce dernier avait présenté Bougazelli comme son fournisseur de billets noirs. Ainsi, les pandores lui ont demandé de faire une commande auprès de Bougazelli et celui-ci a mordu à l'hameçon. D'après les enquêteurs, il a tenté de les soudoyer avec 10 millions de FCfa. L'inculpé aura le loisir de se défendre de ces accusations car jusqu'à présent, lui et ses co-inculpés n'ont pas été entendus au fond. Leur audition a été reportée à deux reprises à cause de la pandémie du coronavirus.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.