Ile Maurice: Un National Agri-food Development Programme pour booster la sécurité alimentaire

L'objectif : devenir aussi autosuffisant que possible. C'est dans cette optique que l'Etat se propose de mettre sur pied un National Agri-Food Development Programme. «Nous devons mettre davantage des terres en culture», explique le ministre des Finances.

Ce dernier explique qu'il faut un lien entre les propriétaires de terrains et les producteurs. Ce sera le rôle de la plateforme Land Bank of State and Private Agricultural Land. Du reste, 20 000 arpents de terres abandonnées de l'Etat seront placés sur cette banque pour utilisation immédiate. L'Etat, via Landscope Mauritius, pourra aussi acquérir des terrains agricoles privés.

De plus un petit planteur disposant de terres agricoles allant jusqu'à 10 arpents pourra convertir 10 % de ses terres à des fins résidentielles ou commerciales.

L'Agricultural Marketing Board devra pour sa part revoir ses rôles. Elle devra mettre en place un plan de production de cultures alimentaires en fonction de la demande locale. Autre mission : faire aboutir avant fin 2020 le National Wholesale Market. Il sera aussi question d'aménager des zones de stockages pour étendre la durée de conservation des légumes tels que les tomates.

La subvention pour l'achat de semences d'oignons et de pommes de terre, passera à Rs 25 000, alors qu'il est de Rs 5 000 actuellement.

Les entreprises dans le secteur agricole pourront aussi bénéficier de prêts de la Development Bank of Mauritius à un taux préférentiel de 0.5 % par an.

Les planteurs de canne à sucre ne sont pas oubliés. Ils recevront un prix garanti de Rs 25 000 par tonnes pour les 60 premières tonnes de sucre. 63. La prime d'assurance payable au Sugar Institute Fund Board par les planteurs sera annulée pour cette récolte. Tandis que la taxe sur le sucre importé passera de 80 % à 100 %.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.