Ile Maurice: Budget 2020-2021 - «La mort anticipée de la pension universelle» fustige Arvin Boolell

Un budget dangereux et trompe-oeil qui signe la mort de la pension universelle. C'est en ces termes qu'Arvin Boolell a qualifié le grand oral de Renganaden Parayachy lors d'un point de presse après la présentation du Budget 2020-2021.

Lors de son intervention, Arvin Boolell s'est longuement attardé sur le changement apporté à la contribution au fonds de pension. Pour rappel, le National Pension Fund a été aboli et remplacé par la Contribution Sociale Généralisée. «Cette mesure signe la mort de la pension de vieillesse universelle» a affirmé le leader de l'opposition. Dans la foulée, il s'est interrogé sur le rapport de la NPF qui doit être soumis chaque cinq ans. «Est-ce que cela a été fait?» a-t-il demandé.

Quant au Budget 2020-2021 en général, Arvin Boolell s'inquiète du discours qui n'a détaillé ni le plan pour la création d'emploi ni les mesures pour la relance des secteurs prioritaires. «Actuellement, la dette est de 75% du PIB. Même avant la pandémie, le tourisme et le textile entre autres étaient dans le rouge. On s'attendait à un budget de relance», a-t-il fustigé.

Autre point abordé par Arvin Boolell est l'argent pris de la Banque de Maurice. Tout d'abord, il a précisé qu'aucun autre pays n'a puisé dans sa banque centrale pour se relever. «Il n'y a pas eu d'explication sur l'argent injecté dans la MIC ni sous quelles conditions les aides seront octroyées au secteur privé», a-t-il dit. Ce budget, prédit-il, entraînera l'impression des billets qui mènera à la dépréciation de la roupie.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.