Cote d'Ivoire: Nouveau bureau de l'UDPCI - Marcel Youpeh désavoue Mabri Toikeusse

La direction de l'Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire a procédé le 4 juin 2020 à la nomination de secrétaires régionaux et généraux pour l'animation de ses structures de base sur l'ensemble du territoire national.

Quelques heures après la publication du communiqué, des voix se sont élevées parmi les personnalités pour désavouer l'ancien ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mabri Toikeusse. C'est le cas de Marcel Youpeh, 2 ème vice-président du conseil régional du Cavally et ancien patron du Rhdp en France qui dit ne pas se reconnaître dans le communiqué de la direction de l'UDPCI « un parti qui s'est fondu dans le RHDP ».

« Nous avons tous été élus sous la bannière de ce parti grâce auquel notre région se développe. Je suis RHDP et j'ai confiance en mon parti. Je ne suis plus militant de l'UDPCI. Je n'ai jamais été informé ou consulté pour avoir mon avis. Je n'ai jamais été contacté ; je leur aurais dit que je suis militant du RHDP qui m'a nommé comme vice-président du Conseil régional au sein duquel je travaille au développement de la région, aux côtés de la ministre Anne Ouloto, qui en assure la présidence », a dit Marcel Youpeh.

Il a dit qu'il s'est battu pendant toute la crise à la tête du RHDP en Europe, et qu'il ne peut pas tourner le dos à ce parti. Il a dit soutenir la candidature du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, et a affirmé qu'il n'est pas question de faire marche-arrière, mais plutôt de poursuivre la marche pour assurer la victoire du RHDP à la présidentielle d'octobre 2020.

Selon lui, la région du Cavally qui a déjà trop souffert, n'a pas besoin de toutes ces décisions orchestrées par certains de ses fils. Marcel Youpeh entend protester de vive voix auprès Président du conseil régional du Tonkpi, Albert Mabri Toikeusse.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.