Burkina Faso: Campagne agricole - L'INERA propose ses semences améliorées

Il se tient pendant quatre jours à l'Institut de l'environnement et de recherches agricoles (INERA), la 11e édition de la foire aux semences de variétés améliorées. L'ouverture de cette rencontre annuelle a eu lieu le jeudi 4 juin 2020 à Ouagadougou. Elle a été présidée par le ministre de l'Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo.

L'INERA, un des quatre instituts spécialisés du Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST), a pour missions, entre autres, de servir de cadre de programmation et d'exécution des programmes de recherche dans les domaines agricole et environnemental, de valoriser les résultats de la recherche.

La foire qu'il organise a comme thème cette année : « Contribution des semences améliorées à la sécurité alimentaire dans le contexte de crise sécuritaire et sanitaire ». Le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l'Innovation, Alkassoum Maïga, et son collègue du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat, Harouna Kaboré, en sont les coparrains.

L'objectif de la manifestation est de promouvoir les semences de variétés améliorées par l'information, la sensibilisation des principaux acteurs. But recherché, l'intensification durable de la production agricole au Burkina. Il est question d'encourager l'adoption à grande échelle des semences de variétés améliorées certifiées, pour une augmentation de la productivité agricole, afin d'assurer la sécurité alimentaire.

Le directeur de l'INERA, le Dr Hamidou Traoré, a souligné l'importance de la place qu'occupent la recherche scientifique et l'innovation dans les stratégies de développement, considérées par le PNDES comme un des leviers essentiels pour la transformation structurelle de l'économie burkinabè.

L'Institut compte cinq départements scientifiques organisés en programmes de recherche. Les programmes, les laboratoires et les structures d'appui, à travers les équipes de recherche, ont pour vocation de gérer des savoirs et des connaissances, produire des technologies, faire de l'animation scientifique, participer à la formation des étudiants et des jeunes chercheurs...

Constat du Dr Traoré, cependant, la productivité agricole au Burkina reste faible. L'utilisation à minima des technologies, particulièrement les semences de variétés améliorées, en est une des raisons. La foire permet alors d'inciter les producteurs à utiliser davantage de semences de variétés performantes.

De l'engrais et des semences à prix subventionnés

Le thème retenu, ajoute le Dr Traoré, est d'une importance capitale. L'impact négatif que peuvent avoir les crises sécuritaire et sanitaire sur la production agricole durant la campagne agricole qui s'annonce est pointé du doigt.

Le ministre de l'Enseignement supérieur, Alkassoum Maïga, a relevé que la crise sécuritaire a entraîné plus de 800 000 déplacés internes vivant dans des conditions d'insécurité alimentaires. A cette situation s'ajoute la crise sanitaire née de la covid 19. Il est donc urgent de produire davantage, en utilisant des semences de qualité et selon les itinéraires techniques recommandés.

La foire aux semences, a affirmé le ministre Maïga, s'inscrit dans l'un des engagements de la convention signée entre son département et celui de l'Agriculture, pour mettre régulièrement à la disposition de ce dernier et de ses projets et programmes, les nouvelles technologies mises au point par la recherche, notamment les semences de variétés homologuées.

Le gouvernement burkinabè, a dit le ministre de l'Agriculture, depuis la crise alimentaire de 2008, a fourni de gros efforts financiers pour l'acquisition d'intrants et d'équipements agricoles au profit des producteurs. Pour la campagne agricole qui débute, plus de 9 milliards de F CFA vont être investis pour soutenir la production agro-sylvo-pastorale et halieutique. Il sera aussi mis à la disposition des producteurs à prix fortement subventionnés, 39 659 tonnes d'engrais minéraux et 14 126 tonnes de semences améliorées certifiées.

Le ministre de l'Agriculture a dit sa reconnaissance au département chargé de la Recherche pour ses efforts, et encouragé l'INERA qui assure la production et la fourniture de semences améliorées de pré-base et de base de qualité. Il l'exhorte à accroître davantage les quantités des semences de base de variétés améliorées.

Durant la foire, sont prévus des activités de communication-information-sensibilisation, de renforcement des capacités, de vente de semences de base et de plants adaptés produits par l'INERA.

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.