Angola: Le vice-président traduit en justice les auteurs des propos diffamatoires

Luanda — Les auteurs d'informations, sur les réseaux sociaux, de l'implication présumée du vice-président de la République, Bornito de Sousa, dans les événements du 27 mai 1977, devraient être tenus légalement responsables, lit-on dans un communiqué de presse.

Dans la note parvenue à l'ANGOP, les mécanismes sont crées pour traduire en justice les auteurs de ces propos diffamatoires, "compte tenu de la gravité des accusations, absolument fausses et infondées, formulées par des entités dont les objectifs s'avèrent étrangers aux règles de la coexistence saine, de la bonne foi et de l'esprit du processus continu d'union et de réconciliation ".

Le processus d'union et de réconciliation en cours a été promu par le Président de la République, en mémoire des victimes des conflits survenus en Angola, qui appelle à un sens des responsabilités et à un devoir de citoyenneté, dans l'exercice des libertés et garanties fondamentales , individuelle et collective, inscrite dans la Constitution, en vue du renforcement continu de la démocratie.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.